•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mélanie Joly juge scandaleuse l'absence de français dans le discours du Trône

Mélanie Joly a dit c'était un « scandale » que le premier ministre Doug Ford n'ait pas prononcé un mot en français lors du discours du Trône. Elle s'adressait à l'animateur du 24|60, Sébastien Bovet.
Mélanie Joly a dit c'était un « scandale » que le premier ministre Doug Ford n'ait pas prononcé un mot en français lors du discours du Trône. Elle s'adressait à l'animateur du 24|60, Sébastien Bovet. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Lors d'une entrevue au 24|60 avec le présentateur Sébastien Bovet mercredi, Mélanie Joly a dit que c'était un « scandale » qu'il n'y ait pas eu un mot de français dans le discours du Trône du premier ministre Doug Ford.

Cette discorde n'est pas la première entre Ottawa et le nouveau gouvernement à Queen's Park. Déjà la semaine dernière, la rencontre des ministres canadiens de l’Immigration s’était achevée par un vif échange à Winnipeg, le ministre fédéral Ahmed Hussen critiquant ouvertement le gouvernement de l’Ontario pour son approche qualifiée de contraire aux valeurs canadiennes sur la question des demandeurs d’asile.

L'ancienne ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, a été invitée mercredi à réagir sur l'attitude du gouvernement Ford par rapport aux Franco-Ontariens, en tant que ministre des Langues officielles, et parce qu'elle vient de récupérer le dossier de la Francophonie et du Tourisme.

Mme Joly répondait à une question de M. Bovet qui la questionnait sur les propos du ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie au Québec, Jean-Marc Fournier, concernant le premier ministre ontarien Doug Ford.

Dans son discours du Trône, M. Ford n'a prononcé aucun mot en français, Jean-Marc Fournier dit que c'est une mauvaise entrée en scène. Que lui dites-vous à M. Ford, questionne le présentateur.

M. Bovet faisait référence à des propos publiés dans le quotidien Le Devoir, où M. Fournier disait regretter que le premier ministre ontarien n'ait pas dit un mot en français lors de ce moment symbolique pour tout gouvernement.

Je suis tout à fait d'accord avec M. Fournier, c'est un scandale.

Mélanie Joly, ministre des Langues officielles, Francophonie, Tourisme

Elle a également rappelé que l'Ontario est membre de l'Organisation internationale de la Francophonie et que l'ancienne première ministre libérale, Kathleen Wynne, avait travaillé très fort sur cette question-là.

C'était très très important pour elle [Mme Wynne] de développer un ministère de la Francophonie, Ottawa devait avoir un statut de ville bilingue. Et comme gouvernement fédéral, nous sommes l'allié des communautés linguistiques francophones dans une situation minoritaire et on va continuer à le faire, avec plaisir.

Mélanie Joly, ministre des Langues officielles, Francophonie, Tourisme

À la suite du discours du Trône, plusieurs représentants de la communauté francophone avaient remarqué, inquiets, qu'aucune mention n'avait été faite des dossiers les concernant et que pas un seul mot n'avait été prononcé en français lors du discours, ce qui était pourtant la coutume par le passé.

Francophonie

Politique