•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les eaux canadiennes tuent 500 personnes chaque année, principalement des hommes

Membres de la GRC sur la berge du lac Chocolat.

Les jeunes hommes, les nouveaux arrivants et les baby-boomers sont particulièrement exposés au risque de noyade.

Photo : Radio-Canada / CBC/Paul Palmeter

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Huit noyés sur dix au pays sont des hommes, affirme la Société de sauvetage. De manière globale, les jeunes hommes de 20 à 34 ans, les nouveaux arrivants, et les baby-boomers sont particulièrement à risque.

Les hommes ont tendance à prendre des risques lorsqu’ils se baignent, assure la directrice générale de la branche Saskatchewan de la Société de sauvetage, Shelby Rushton. Elle dénonce la consommation d’alcool, mais aussi l'attirance pour les performances physiques, auxquelles les hommes sont plus enclins que les femmes.

On dit aux nouveaux arrivants " Hey ! Venez profiter de nos magnifiques lacs et rivières ! ", mais ils ne sont pas conscients des dangers de l’eau.

Shelby Rushton, Société de sauvetage, directrice générale de la branche Saskatchewan

Shelby Rushton souligne aussi la forte présence, parmi les victimes de noyade, des personnes arrivées au Canada il y a moins de 5 ans.

Elle explique cette surreprésentation par le fait que nombre d’immigrants arrivent de pays secs, où ils n’apprennent pas à nager. Pour Shelby Rushton, ce manque d’éducation est à l’origine d’une méconnaissance des risques à l’issue trop souvent dramatique.

Prenez des précautions, soyez prêts pour cette chute dans l’eau qui sera inattendue.

Shelby Rushton, Société de sauvetage, directrice générale de la branche Saskatchewan

À l’occasion de la semaine de prévention de la noyade, du 15 au 21 juillet, la Société de sauvetage a créé des stations de prêt de gilets de sauvetage. Disposées aux abords des lacs touristiques de la Saskatchewan et simples d’utilisation, elles contribuent à sensibiliser le public sur les risques associés à la baignade.

La Saskatchewan déplore une vingtaine de noyades chaque année.

Les baby-boomers peuvent aussi se noyer

Les personnes nées dans les années 1950 pratiquent souvent les loisirs aquatiques de manière solitaire. Cependant, elles ne possèdent pas toujours de cellulaire, ou alors ne le prennent pas avec elles lors de leurs sorties. Pour la Société de sauvetage, la solitude explique 72 % des cas de noyades chez les baby-boomers.

Shelby Rushton affirme également qu'il arrive que des personnes âgées se noient à la suite d'une chute dans leur baignoire, ou d'un endormissement lors du bain.

La Société de sauvetage a pour but de sensibiliser et de former tous les baigneurs sur les risques liés à leurs activités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !