•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elizabeth Wettlaufer : le coroner maintient qu'il n'a rien manqué lors de ses enquêtes

Elizabeth Wettlaufer à l'extérieur du Palais de justice de Woodstock, en 2017
Elizabeth Wettlaufer à l'extérieur du Palais de justice de Woodstock, en 2017 Photo: La Presse canadienne / Peter Power
Radio-Canada

Le coroner William George, qui s'est penché sur la mort de deux des victimes d'Elizabeth Wettlaufer, dit n'avoir aucun souvenir de ses interventions. Il a témoigné mercredi dans le cadre de l'enquête publique sur la sécurité des résidents des foyers de soins de longue durée.

Les morts de deux des victimes d'Elizabeth Wettlaufer signalées au Bureau du coroner ont été transmises au coroner local William George.

Dans les deux cas, le médecin a jugé qu'une enquête n'était pas nécessaire puisque le décès de résidents de foyers de soins de longue durée est anticipé et attendu.

Le Dr William George soutient aussi que dans les mêmes circonstances, il prendrait à nouveau la même décision. Selon lui, la mort d'une des victimes de Mme Wettlaufer, Maureen Pickering, âgée de 79 ans, était raisonnablement prévisible compte tenu du fait qu'elle avait des problèmes de santé à long terme.

Le coroner avait aussi omis de remplir un formulaire afin de justifier sa décision de ne pas mener d'enquête.

Il a aussi dit qu'il a enquêté sur la mort d'une autre victime, James Silcox, 84 ans, mais n'a rien trouvé de suspect.

M. George affirme aussi que c'est une pratique courante pour lui d'utiliser le formulaire à titre de référence seulement, sans le remplir, bien que les protocoles en place au bureau provincial du coroner en exigent la production.

L'avocat qui représente les familles des victimes de l'infirmière, Alex VanKraligen, croit M. George était dans une position où il pensait que les employés ne blesseraient jamais les résidents de ces foyers, surtout dans ce contexte de soins de longue durée. Et je pense que c'est problématique dans un contexte où les patients sont vulnérables.

William George effectue toujours le travail de coroner, il n'a subi aucune mesure disciplinaire du Bureau du coroner.

Avec des renseignements fournis par Katherine Brulotte

Toronto

Crimes et délits