•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Derek Fildebrandt crée un nouveau parti politique albertain

Le député indépendant Derek Fildebrandt
Derek Fildebrandt siège comme député indépendant depuis août 2017 après son départ du caucus du Parti conservateur uni de l'Alberta Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le député indépendant Derek Fildebrandt annonce la création d'un nouveau parti politique de droite en Alberta, qui a pour nom Freedom Conservative Party of Alberta.

Le député de la circonscription de Strathmore-Brooks affirme que l'annonce officielle de la création du parti aura lieu vendredi.

Il se dit très déçu de la performance du Parti conservateur uni (PCU) depuis sa formation, l'an dernier, l'accusant de ne pas bien représenter la volonté des membres de sa base. « Le Parti conservateur uni est maintenant contrôlé par l'establishment conservateur qui agit comme s'il avait droit au pouvoir. Et ce sentiment a mené à deux choses que je ne peux simplement pas voir : l'ingérence et le processus de nomination de candidats au niveau local », déclare-t-il.

Selon lui, les membres du caucus du PCU n'ont pas non plus la liberté de voter et de débattre à l'Assemblée législative selon leur conscience et pour défendre le point de vue de leurs électeurs.

Le nouveau parti conservateur de l'Alberta entend en outre se battre pour assurer une position plus forte de l'Alberta au sein de la Confédération canadienne. Il affirme qu'il demandera un rapatriement des pouvoirs de l'Alberta en matière, notamment, de collecte des impôts, d'immigration et de gestion des programmes d'assurance-emploi et du Régime de pensions du Canada.

La nouvelle formation politique dit cependant ne pas vouloir diviser le vote de droite dans la province pour ne pas nuire aux chances de défaire le Nouveau Parti démocratique (NPD) aux prochaines élections provinciales, en 2019. Le parti ne présentera donc pas de candidats dans les circonscriptions que les néo-démocrates ont des chances de remporter.

Un politicien au parcours controversé

Derek Fildebrandt a quitté le caucus du Parti conservateur uni de l'Alberta en août 2017 à la suite de plusieurs controverses concernant le remboursement de ses dépenses et d'un délit de fuite survenu en juin 2016.

Le politologue du Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta Frédéric Boily se dit surpris de la décision du politicien de lancer son propre parti. « Politiquement, c'est un peu étrange », affirme-t-il. Il souligne toutefois que l'attitude du chef du PCU, Jason Kenney, qui a voulu éviter de se retrouver avec des candidatures difficiles à défendre lors des prochaines élections, ouvre effectivement la porte à des critiques et à des frustrations de la part de certaines franges du mouvement conservateur.

Frédéric Boily croit que la formation politique de Derek Fildebrandt risque d'attirer des candidats qui ont des points de vue un peu plus controversés, ce qui pourrait limiter sa popularité au sein de l'ensemble de la population albertaine. « Oui, certains aiment bien son style haut en couleur et qu'il dise les choses comme il le pense, mais en même temps, cela a son travers, c'est qu'il y a peut-être moins de gens qui sont prêts à le suivre. Donc, plus de gens prêts à l'écouter, mais moins de gens prêts à le suivre. » Il pense qu'il est peu probable que la nouvelle formation politique attire beaucoup de transfuges du Parti conservateur uni, qui semble en bonne position à quelques mois du déclenchement d'élections provinciales.

Alberta

Politique provinciale