•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un panier d'épicerie sur cinq finit à la poubelle

Un sac rempli d'aliments est renversé sur le sol.
Il existe des moyens simples qui permettent de réduire le gaspillage alimentaire, rappelle le Conseil national zéro déchet. Photo: iStock

Près de la moitié du gaspillage alimentaire au pays provient des ménages, indique le Conseil national zéro déchet, qui lance cette semaine sa campagne « J'aime manger, pas gaspiller » afin de lutter contre ce gaspillage.

L'opération a été lancée mercredi à Montréal, Toronto et Vancouver avec à l'appui une série de données révélatrices, notamment que ce gaspillage représente une perte annuelle moyenne de 1100 $ par ménage.

Ramenée à l'échelle hebdomadaire, cette perte correspond à un sac d’épicerie sur cinq, précise la nutritionniste Johanne Vézina. « C’est souvent une question de gestion. On ne les voit pas [les aliments] dans le frigo », dit-elle.

Et de fait, les aliments les plus gaspillés sont les fruits et les légumes, sans parler des restes de table.

Gaspillage de nourriture dans les ménages canadiens


La principale cause du gaspillage est « un manque de planification dans les repas ou dans la préparation », renchérit Sophie Langlois-Blouin, vice-présidente à la performance des opérations chez Recyc-Québec. « L’initiative qu’on lance aujourd’hui vise à donner des trucs concrets au consommateur pour mieux préparer, planifier et conserver les aliments en vue d’éviter le gaspillage », poursuit-elle.

Le Conseil national zéro déchet relève que chaque jour, 2,4 millions de pommes de terre sont gaspillées dans les foyers canadiens, 1,2 million de pommes trouvent le chemin du compost ou de la poubelle, 1 million de tasses de lait finissent dans l'évier, 750 000 miches de pain sont jetées et 450 000 oeufs ont été pondus pour rien.

Avec les informations de La Presse canadienne

Alimentation et cuisine

Société