•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont Pierre-Laporte inspecté en profondeur

Pont Pierre-Laporte.

Pont Pierre-Laporte

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Radio-Canada

Pour la première fois en près de 50 ans d'histoire, les câbles porteurs du pont Pierre-Laporte font l'objet d'une inspection en profondeur depuis lundi. De plus, 7 des 160 suspentes de l'ouvrage seront remplacées. À l'approche du début des travaux, Radio-Canada a obtenu un accès privilégié à la structure qui relie Québec et Lévis.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

D’une longueur de 1,6 kilomètre chacun, les deux câbles sont ancrés aux rives du fleuve Saint-Laurent à chaque extrémité, en passant par le sommet des deux piliers du pont. Ce sont eux qui supportent l’ensemble de la structure et des véhicules qui l’utilisent.

« Un câble porteur, c'est un élément qu'on pourrait dire très sensible. On pourrait même dire irremplaçable. C’est pour ça qu’on doit bien l’inspecter et bien l’entretenir », explique l’ingénieur responsable du pont au ministère des Transports (MTQ), Christian Mercier.

Les explications des travaux du pont Pierre-Laporte

Les câbles seront inspectés à deux de leurs points les plus bas, soit au centre du tablier et à une de leurs extrémités. Un abri temporaire, construit autour de chaque lieu d'inspection, fera office de laboratoire pour l’occasion. Les câbles seront dénudés pour être examinés.

Les fils du câble porteur doivent être séparés pour permettre d'inspecter ce dernier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les fils du câble porteur doivent être séparés pour permettre de l'inspecter.

Photo : crédits : MTQ

« On ne peut pas vraiment voir à l'intérieur [des câbles] lors de nos inspections annuelles, donc il faut enlever le revêtement de protection autour du câble pour y avoir accès. C'est une inspection qui est vraiment spéciale », détaille M. Mercier.


Les câbles porteurs viennent s'ancrer sur la rive dans un espace appelé « chambre d'épanouissement » par le MTQ.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les câbles porteur viennent s'ancrer sur la rive dans un espace appelé « chambre d'épanouissement » par le MTQ.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie


Chacun des câbles est en fait composé d’un seul fil d’acier de 5 millimètres qui fait l’aller-retour au-dessus du fleuve plus de 12 500 fois. Ce fil a une longueur de 28 600 kilomètres. Les sections sont ensuite regroupées en 37 cordes pour finalement former un câble de 62 centimètres de diamètre.

Les 37 cordes, appelées des torons, doivent être séparées et nettoyées pour permettre l’examen du centre du câble.

Un câble porteur à son entrée dans l'espace appelé « chambre d'épanouissement » par le MTQ.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un câble porteur à son entrée dans l'espace appelé « chambre d'épanouissement » par le MTQ.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

« Cette inspection plus en profondeur va améliorer nos connaissances sur l'état des fils qui ont vécu quand même 50 ans de chargement et d'exposition à la pluie, au soleil et au sel déglaçant », précise M. Mercier.

Travaux en hauteur

Les ouvriers devront également grimper dans la structure du pont pour remplacer 7 suspentes, les tiges verticales qui font le lien entre le tablier du pont et les câbles porteurs.

« Ça fait suite aux inspections que l'on fait aux 2 ans. On a déterminé 7 câbles qui étaient plus endommagés que les autres », explique l’ingénieur Christian Mercier.

Lévis vue du pont Pierre-Laporte.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lévis vu du pont Pierre-Laporte.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

C’est la deuxième fois que le MTQ effectuera ce travail sur le pont construit en 1970.

En 2015, le Ministère avait procédé au remplacement de 2 des 160 suspentes, près du pilier nord. Cette fois-ci, cinq des tiges visées se trouvent sur la voie centrale. Les deux autres sont situées du côté sud.

« On va installer de chaque côté des suspentes existantes des câbles temporaires qui vont venir s'ancrer à la structure et qui vont faire le travail durant les quelques jours où on va remplacer la suspente par une neuve », précise l’ingénieur.

Une suspente du pont Pierre-Laporte.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

sept suspentes du pont Pierre-Laporte seront remplacées cet été.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Comme pour les câbles porteurs, ces travaux permettront d’en savoir plus sur l’état du pont Pierre-Laporte.

« Chaque suspente va être testée jusqu'à [son] état limite, jusqu'à la rupture. Donc, avec ça, on va pouvoir étendre nos connaissances sur les autres suspentes », affirme M. Mercier.

Le câble d'une suspente remplacée en 2015.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le câble d'une suspente remplacée en 2015.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Peu d’impact sur la circulation

Les travaux ne devraient pas avoir d’incidence sur les quelque 120 000 automobilistes qui traversent le pont chaque jour, étant donné qu'ils se dérouleront de nuit. Les six voies de circulation seront accessibles à compter de 5 h.

« L'automobiliste de jour peut voir certains abris, mais il n'y aura pas d’impact à la circulation. L'automobiliste de soir ou de nuit peut vivre certains impacts dus à la fermeture de certaines voies », précise l’ingénieur du MTQ.

Le pont Pierre-Laporte, vu de la rive nord, la nuit. Les phares du trafic automobile forment des traits lumineux grâce à l'exposition longue.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le pont Pierre Laporte, vu de la rive nord, la nuit. Les phares du traffic automobile forment des traits lumineux grâce à l'exposition longue.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Les travaux doivent se poursuivre jusqu’à la fin d'octobre. « L'important, ce n’est pas la rapidité, parce que ce ne sont pas des travaux urgents. L'important, c'est de bien le faire », conclut Christian Mercier.

L’appel d’offres a été remporté par Stellaire Construction inc. Le montant du contrat est de 1 960 000 $.

Transports

Société