•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Être Snowbird au féminin : la 2e femme pilote raconte

Le reportage de Miriane Demers-Lemay
Radio-Canada

Petite et menue, la pilote Sarah Dallaire en impose pourtant par son énergie et sa détermination à prendre sa place dans un monde d'hommes. Elle est la deuxième femme à rejoindre les rangs de l'équipe de vol acrobatique des Snowbirds, une équipe des Forces armées canadienne qui fêtera bientôt son cinquantième anniversaire. Entrevue avec une femme au parcours hors du commun.

Une entrevue de Miriane Demers-Lemay

Les Snowbirds en formation dans le cielLes Snowbirds sont en tournée aux États-Unis et au Canada tout au long de la saison estivale. Ils étaient de passage à Moose Jaw, en Saskatchewan, dimanche. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Comment est née l’idée de devenir pilote de Snowbird?

Cela a commencé très jeune pour moi. Mes parents étaient dans l’aviation et j’ai un peu touché à cela toute ma jeunesse. Cela s’est concrétisé lorsque j’avais 12 ans. Il y avait un spectacle aérien et j’ai vu Maryse Carmichael, la première femme Snowbird. Et cela m’a touchée, cela m’a dit que je pouvais faire ça un jour et j’ai poussé tout le reste de ma jeunesse pour me devenir pilote militaire.

Des avions des Snowbirds sont stationnés en ligne sur la pisteCe sont généralement des hommes qui pilotent les Snowbirds. La Québécoise Sarah Dallaire est la 2e femme de l'histoire de l'équipe à piloter ce type d'appareil. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Pourquoi Maryse Carmichael a-t-elle été votre modèle?

C’était la première femme Snowbird dans ce temps-là. J’avais trouvé ça très impressionnant. Déjà, de regarder les Snowbirds, tout le monde était impressionné. J’ai toujours gardé ça en tête… C’est comme si elle avait mis une petite flamme dans mon cœur.

La pilote Sarah Dallaire amasse son matériel après son atterrissage à la base aérienne des Snowbirds. La pilote Sarah Dallaire amasse son matériel après son atterrissage à la base aérienne des Snowbirds. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Avant d’être pilote, vous avez fait du motocross. Comment vous sentez-vous dans ces milieux typiquement masculins?

Je jouais dans les carrés de sable, j’aimais les motos, ensuite je suis rentrée comme militaire… Je n’ai pas peur d’être avec les gars. S’ils sont capables, je suis capable. Je ne vois pas ce qui peut m’arrêter. Je me suis toujours dit, même en motocross, si je veux être meilleure, il faut que je pratique. Puis, si je pratique plus, je vais être meilleure. Ici, dans l’équipe, c’est la même chose, je mets mon casque, puis je fais ma job comme tout le monde.

Il n'y a rien qui est impossible. C'est juste une question de temps, de détermination et de pratique.

Sarah Dallaire, pilote des Snowbirds
Spectacle aérien des SnowbirdsLes Snowbirds ont fait un spectacle aérien de voltige devant des centaines de personnes à Moose Jaw, dimanche dernier. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Aimeriez-vous voir plus de femmes pilotes dans votre entourage?

C’est sûr! Cela a marché pour moi, ce que Maryse a fait. En tant que femme, j’ai l’impression que, parfois, on a besoin d’une petite poussée de plus, de quelqu’un qui nous supporte. J’avais une armée de soutien derrière moi, de la part de mes parents, de mes amis. J’espère pouvoir redonner ce que Maryse m’a donné. En espérant que les jeunes femmes puissent faire ce qu’elles veulent faire, parce qu’il n’y a rien qui est impossible, c’est juste une question de temps, de détermination et de pratique.

Les Snowbirds (en uniformes rouges) tiennent une réunion sur une aile d'un avionLes pilotes des Snowbirds (en uniformes rouges) tiennent une réunion après leur vol entre Winnipeg et Moose Jaw, en Saskatchewan. Sarah Dallaire est la seule femme présente. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Saskatchewan

Société