•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Industrie éolienne : François Legault change son fusil d'épaule

Le chef de la CAQ, François Legault, est venu présenter la candidate dans la circonscription de Rimouski, Nancy Lévesque.
Le chef de la CAQ, François Legault, est venu présenter la candidate dans la circonscription de Rimouski, Nancy Lévesque. Photo: Radio-Canada

Après avoir critiqué pendant des années le coût du développement de l'industrie éolienne, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, affirme qu'un gouvernement caquiste pourrait développer cette industrie.

Un texte de Brigitte Dubé

Avec un gouvernement caquiste, Hydro-Québec pourrait avoir besoin de l'énergie éolienne, a-t-il expliqué lors de son passage au Bas-Saint-Laurent.

Il faudrait toutefois que les ventes d’électricité augmentent.

On va être beaucoup plus agressifs pour augmenter les exportations d’Hydro-Québec dans les autres provinces et le Nord-Est américain. On va se retrouver rapidement en déficit d’énergie, et là, ça va devenir intéressant de développer l’éolien.

François Legault, chef de la CAQ
L'usine LM Wind Power de Gaspé.L'usine LM Wind Power de Gaspé Photo : Radio-Canada

M. Legault serait même prêt à poursuivre la construction de barrages, une fois qu’Hydro-Québec aurait conclu des contrats d’exportation.

Il y a un potentiel énorme autour du Québec, et éventuellement on pourra reprendre la construction de barrages, mais aussi d’éoliennes.

François Legault, chef de la CAQ

Le chef a de nouveau reproché aux libéraux et aux péquistes d’avoir favorisé le développement de cette industrie, alors que les coûts étaient trop élevés et qu’Hydro-Québec était déjà en surplus d’énergie.

Peu avant la fin de la session parlementaire, le chef de la CAQ a tenté de bloquer le projet Apuiat, qui doit voir le jour à Port-Cartier, sur la Côte-Nord.

Le milieu ne demande pas mieux

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé.Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé Photo : Radio-Canada

Le préfet de la MRC Rivière-du-Loup et président de la Régie de l’énergie du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, a pu discuter avec le chef caquiste.

Il en a profité pour lui présenter les projets de parcs de Roncevaux et Nicolas-Rioux et de Sainte-Marguerite, où les coûts de production étaient en moyenne de 6,3 cents le kilowattheure.

Il s’agit d’une réduction de moitié.

Selon lui, François Legault juge que les prix actuels sont acceptables.

M. Lagacé s’est dit satisfait du changement d’attitude de M. Legault.

À partir du moment où le prix est acceptable pour les consommateurs, pour le Québec et pour Hydro-Québec, la filière éolienne pour lui fait partie de la filière énergétique au Québec. Donc, ça me rassure.

Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la Régie de l’énergie du Bas-Saint-Laurent

Le maire de Gaspé, Daniel Côté, ne se dit pas vraiment surpris du changement de position du chef caquiste.

Le maire de Gaspé Daniel Côté.Le maire de Gaspé Daniel Côté Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Selon lui, M. Legault avait déjà montré de l’ouverture en privé. Le maire se dit réconforté par les propos du chef en public. Pour Daniel Côté, les interventions des acteurs de l'industrie éolienne et des élus ont fini par être entendues.

Le martèlement qu’on a fait a finalement porté fruit. Oui, il y a un changement de position publiquement de la part du chef de la CAQ. Le discours fait de plus en plus mon affaire, je vais vous dire.

Daniel Côté, maire de Gaspé

Invité à commenter la nouvelle, le coordonnateur de la qualité à l'entreprise Vent de l'Est, située à Bonaventure, François Porlier, l’accueille avec optimisme, mais avec prudence.

Advenant une augmentation de la production d'électricité, il dit douter que la CAQ choisisse l'éolien, puisque M. Legault évoque aussi la construction de barrages. Pour le moment, M. Porlier souhaite que la candidate caquiste de sa circonscription, Hélène Desaulniers, se prononce clairement en faveur du développement éolien.

Pour l'instant, seulement une caquiste est candidate en Gaspésie en vue des prochaines élections d'octobre.

Énergies renouvelables

Économie