•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Londres, les Communes donnent le feu vert à une loi sur le commerce post-Brexit

Les députés ont adopté par 317 voix, contre 286, un texte de loi qui prévoit de transformer les accords commerciaux entre l'UE et des pays tiers en accords bilatéraux entre ces pays tiers et la Grande-Bretagne.
Les députés britanniques votent sur un texte de loi. Photo: The Associated Press / Parliamentary Recording Unit
Reuters

La première ministre britannique, Theresa May, a obtenu l'aval de la Chambre des communes, mardi soir, à un projet de loi censé permettre au Royaume-Uni de poursuivre une politique commerciale indépendante après le Brexit.

Les députés ont adopté par 317 voix, contre 286, ce texte de loi qui prévoit de transformer les accords commerciaux entre l'UE et des pays tiers en accords bilatéraux entre ces pays tiers et la Grande-Bretagne.

Ce texte technique, qui ne visait pas initialement à définir une nouvelle politique commerciale, doit encore être adopté par la Chambre des lords avant d'avoir force de loi.

Les parlementaires ont rejeté de peu, par 307 voix, un amendement soutenu par 301 députés, qui était défendu par des élus pro-UE au sein du Parti conservateur de Theresa May.

Cet amendement au texte de loi sur le commerce stipulait que le gouvernement britannique devrait tenter de négocier un maintien dans l'union douanière de l'UE si, à la date du 21 janvier 2019, il n'était pas parvenu à négocier avec les Vingt-Sept un accord qui permette un libre-échange sans accroc.

En remportant une victoire sur le fil face à cet amendement, Theresa May évite la perspective d'avoir à revenir sur sa promesse d'obtenir un Brexit sans maintien dans l'union douanière, perspective qui aurait provoqué la colère des partisans du Brexit chez les Tories.

Commerce

International