•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déraillement de Saint-Polycarpe inquiète à Lac-Mégantic

Des wagons de train sont tombés dans une rivière.
Le nettoyage et le dégagement de la voie ferrée, la principale ligne ferroviaire du Canadien Pacifique au pays, s'annoncent longs et ardus. Photo: Bureau de la sécurité des transports du Canada

Le gouvernement fédéral et les compagnies ferroviaires n'ont rien appris de la tragédie de Lac-Mégantic, qui a fait 47 victimes dans la nuit du 5 au 6 juillet 2013, selon la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic.

La Coalition réagissait au déraillement survenu à Saint-Polycarpe, où un train de marchandises transportant 95 wagons, dont plusieurs wagons-citernes remplis de diesel et de gaz propane, a quitté les rails lundi. Il s'agit d'un deuxième déraillement en une semaine après celui survenu à Saint-Constant le 10 juillet dernier.

Depuis que la loi permet aux compagnies de s'autoréglementer et d'être responsables de leur propre sécurité ferroviaire, on n'entretient plus les voies ferrées, on n'entretient plus le matériel roulant; on les laisse s'user à la corde, jusqu'à ce qu'il se produise un accident, déplore Robert Bellefleur, porte-parole pour la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire de Lac-Mégantic.

Il faut absolument changer cette façon de faire au Canada. Il faut que Transports Canada redevienne le chien de garde qu'il était auparavant, parce qu'on ne doit pas laisser les compagnies maître-d'oeuvre de la sécurité ferroviaire... c'est comme laissé la surveillance du poulailler au renard... image-t-il.

La présidente de la Fédération canadienne des municipalités, Vicki-May Hamm, a quant à elle signalé que le transport ferroviaire comportait plusieurs niveaux de responsabilité et que le rôle des villes était d'être prêt pour les mesures d'urgence.

Sur le partage des risques, il y a une responsabilité qui revient aux opérateurs, comme celle d'avoir des assurances et autres. Il y a aussi une responsabilité qui revient également à Transports Canada pour s'assurer que la loi est respectée, que les inspections sont faites et qu'on ne fasse pas seulement réduire les vitesses, mais que les travaux se font, a-t-elle mentionné.

Estrie

Prévention et sécurité