•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ambulanciers d'Acton Vale réclament la fin des horaires de faction

Les ambulanciers d'Acton Vale réclament l'abolition des horaires de faction.
Les horaires des ambulanciers en région défavorisent la rapidité du service Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les ambulanciers d'Acton Vale demandent au ministre de la Santé Gaétan Barrette d'intervenir pour abolir les horaires de faction, qui compromettraient la sécurité de la population selon eux.

L'horaire de faction signifie que les ambulanciers attendent les appels d’urgence à partir de leur résidence. Ces derniers doivent être disponibles 24 h/24 pendant sept jours consécutifs. Quand l’appel d’urgence est reçu, les ambulanciers doivent partir de la maison pour se rendre au travail et finalement se diriger sur les lieux de l’intervention.

La présidente du syndicat des ambulanciers d’Acton Vale affilié à la FTPQ, Martine Aird, affirme que les 1616 appels reçus en 2017 dans cette région démontrent largement l'importance de modifier la situation.

« On demande simplement qu'ils respectent ce qu'ils nous ont dit : que les 28 heures [de travail] soient considérées à tous les trois mois. Ça fait trois ans que ça dure, que notre 28 heures est dépassé. Aujourd'hui, on est à 32 heures de sorties en moyenne. Je pense qu'il y a urgence d'agir », soutient-elle.

Soutenus par les maires de la MRC d’Acton, les ambulanciers rappellent par ailleurs que les horaires de faction ont récemment été abolis à Plessisville. C’est pourquoi le statu quo reste pour eux incompréhensible.

Estrie

Emploi