•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Douze nouvelles lunes pour Jupiter

Photo de la planète Jupiter.
La planète Jupiter Photo: NASA
Radio-Canada

Pas moins de douze nouvelles lunes ont été détectées en orbite autour de Jupiter par des astronomes américains qui scrutaient le ciel à la recherche d'une 9e planète massive bien au-delà de Pluton, aux confins du système solaire.

Un texte d'Alain Labelle

Jupiter, la plus grosse planète de notre système solaire, compte maintenant 79 satellites naturels, contre 61 pour Saturne.

Jupiter, l'immense. Notre fiche descriptive de la planète.

La petite taille de ces satellites naturels leur a permis de passer inaperçus jusque-là, les plus gros possédant un diamètre d'environ trois kilomètres.

Observation de l'une des lunes réalisée à l'aide du télescope Magellan situé au Chili. Agrandir l’imageObservation réalisée à l'aide du télescope Magellan situé au Chili. On peut voir une lune se déplacer par rapport à l'état stationnaire des étoiles. Jupiter n'est pas dans le champ, mais en haut à gauche. Photo : l’Institut Carnegie

Le scientifique Scott Sheppard, de l’Institut Carnegie pour la science, et ses collègues de quelques institutions américaines ont d’abord observé ces objets célestes au printemps 2017.

Mais les scientifiques ne savaient pas à l’époque s’il s'agissait de lunes autour de Jupiter ou d'astéroïdes en orbite autour du Soleil.

Ce n’est qu’en mai dernier, plus d’un an après l’observation initiale, que d’autres observations réalisées au moyen de télescopes situés au Chili, à Hawaï et en Arizona ont permis de confirmer qu’il s’agissait bel et bien d’objets en orbite autour de Jupiter.

Le saviez-vous?

Cette même équipe avait, en 2014, trouvé l'objet avec l'orbite la plus éloignée connue dans notre système solaire. Cette planète naine, nommée 2012 VP113, serait l'un des milliers d'objets célestes constituant le nuage d'Oort, l’extrême limite de notre système solaire. Sa distance par rapport au Soleil fait 80 fois la distance entre la Terre et ce même Soleil.

Les observations des astronomes laissaient aussi à penser qu’il existe une énorme planète au-delà de Pluton, qui fait peut-être 10 fois la taille de la Terre et qui influencerait l'orbite de la planète 2012 VP113, ainsi que celui d'autres objets célestes constituant le nuage d'Oort.

C’est ainsi par accident que les astronomes, qui cherchaient des objets aux confins de notre système, sont tombés sur ces lunes.

Jupiter se trouvait dans notre champ d’études du ciel, où nous tentions de trouver des objets extrêmement éloignés du système solaire, ce qui nous a permis de tomber par hasard sur ces nouvelles lunes.

Scott Sheppard de l’Institut Carnegie pour la science

Des orbites normales

Onze des lunes ont une orbite décrite comme normale autour de la géante gazeuse.

Neuf d’entre elles sont situées dans trois groupes distincts de lunes très éloignées de Jupiter, dont l’orbite est rétrograde, ou dans le sens opposé de la rotation de la planète.

Elles prennent environ deux ans pour orbiter autour de Jupiter.

Deux d’entre elles se trouvent dans un groupe intérieur plus proche de la planète dont les orbites vont dans la même direction que la rotation de la planète. Elles prennent un peu moins d’un an pour réaliser un tour complet de Jupiter.

Une dernière, surnommée l’excentrique, « oddball », possède une orbite complètement erratique. Elle a un peu moins d'un kilomètre de diamètre seulement, ce qui en fait « probablement » le plus petit satellite de Jupiter.

Il faut environ un an et demi à cette « boule étrange » pour faire le tour de Jupiter. « C'est une situation instable », a expliqué M. Sheppard. « Les collisions frontales peuvent rapidement disloquer les satellites et les réduire à la poussière ».

Astronomie

Science