•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bannir le cannabis dans les logements, un frein à la réduction des opioïdes?

Détail de feuilles de marijuana sur un fond sombre.
L'entreprise Mainstreet Equity Corp détient près de 11 000 appartements en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique. Photo: iStock
Radio-Canada

L'interdiction de fumer de la marijuana médicinale dans certains logements locatifs pourrait nuire aux efforts de réduction des méfaits des opioïdes, selon le directeur général de l'organisme AIDS Saskatoon.

Ce dernier, Jason Mercredi, dit qu’il voit ses clients utiliser la marijuana comme un outil pour lutter contre une dépendance plus dangereuse aux opiacés.

Il craint que la drogue ne devienne inaccessible à ses clients, car au vu de la légalisation prochaine du cannabis au Canada, de plus en plus de propriétaires de logements locatifs interdisent l’utilisation de la marijuana dans leurs propriétés.

M. Mercredi ajoute qu'il s'agit d'une situation préoccupante, car le nombre d'appartements qui feront l'objet d'une interdiction de consommation rend les choses difficiles pour les personnes qui vivent dans la pauvreté.

Il est très difficile de vivre dans leur situation, s'ils ne peuvent pas l'utiliser en public ou à la maison.

Jason Mercredi, directeur général de l’organisme AIDS Saskatoon.

Il affirme que bon nombre de personnes qui ont accès aux services d'AIDS Saskatoon sont des utilisateurs d'opioïdes et que la consommation de cannabis est courante parmi eux.

Selon lui, la recherche suggère que l'utilisation de cannabis pourrait être thérapeutique pour les utilisateurs d'opioïdes et diminuer leur utilisation d'opiacés, mais les chercheurs admettent que des essais cliniques doivent encore être faits.

Un important gestionnaire immobilier de l'Ouest canadien, Mainstreet Equity Corp, qui possède des centaines de logements locatifs à Saskatoon, a annoncé son intention d'interdire tout type de tabagisme dans ses appartements et sur les balcons à compter de cet automne. L'interdiction s'étendra à la marijuana médicinale.

La Saskatchewan Housing Corporation a publié un avis similaire. La province a également annoncé qu'il n'y aurait pas de bars où il sera permis de fumer ou de vapoter.

Saskatchewan

Société