•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un travailleur hospitalier accède aux renseignements confidentiels de patients

L'hôpital Queen Elizabeth de Charlottetown
L'hôpital Queen Elizabeth de Charlottetown Photo: CBC/Brian Higgins
Radio-Canada

La commissaire à l'information et à la vie privée de l'Île-du-Prince-Édouard conclut dans un rapport d'enquête qu'un employé de l'hôpital Queen Elizabeth a accédé sans autorisation aux dossiers électroniques de trois patients.

Le rapport de la commissaire Karen Rose survient après la plainte déposée par l’un de ces patients, l’été dernier.

Les dossiers consultés comprenaient des renseignements confidentiels comme les résultats d’examens médicaux et les prescriptions.

Après avoir reçu la plainte, l’agence Santé Î.-P.-É. a rencontré l’employé fautif qui a dit avoir accédé aux dossiers dans le seul but de trouver le numéro de chambre des patients, dont deux étaient des membres de sa famille, pour pouvoir leur rendre visite.

L’agence a accepté cette explication et a conclu qu’aucun renseignement confidentiel n’avait été communiqué à une tierce partie.

L’employé est demeuré en poste, mais a dû suivre une formation et devra se soumettre régulièrement à des évaluations de son travail.

Plus de formation, des évaluations régulières

La commissaire Rose estime que Santé Î.-P.-É. a adopté la bonne approche.

Santé Î.-P.-É. a démontré qu’elle mesure bien les conséquences sérieuses d’un accès non autorisé aux dossiers de santé électroniques de patients, écrit-elle dans son rapport.

Elle recommande toutefois que l’agence rappelle à tous les employés des hôpitaux qu’ils n’ont pas le droit de consulter les dossiers de patients pour des raisons qui ne sont pas liées à leurs tâches.

La commissaire et Santé Î.-P.-É. enquêtent toujours sur un deuxième cas plus grave d’atteinte à la vie privée de patients. L’agence de santé a révélé l’automne dernier qu’un ancien employé avait accédé sans raison valable aux dossiers de 353 patients.

La commissaire à la vie privée prévoit déposer son rapport sur ce cas au début septembre.

Île-du-Prince-Édouard

Société