•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plomb dans le sol de propriétés inquiète des résidents de Saint-Boniface

Un homem en gros plan, qui parle et qui montre un endroit derrière lui avec son bras.

Gary Tessier exprime ses inquiétudes à propos de la pollution dans son quartier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des habitants de Saint-Boniface ayant reçu une lettre de l'Université du Manitoba continuent d'être inquiets par rapport à la pollution dans leur quartier, qui comptent plusieurs usines de recyclage de métaux.

Selon la lettre de l'Université du Manitoba, les échantillons de sol recueillis en septembre 2017 dépassent les standards industriels, notamment en plomb, ce qui peut être dangereux pour la santé.

L'étude de l'Université du Manitoba, financée par le ministère du Développement durable de la province, démontre que, sur les échantillons recueillis à Saint-Boniface à la suite des inquiétudes exprimées par les résidents, 84 % sont dans les normes.

En revanche, 18 propriétés ont une concentration trop élevée en plomb.

Des dangers pour la santé

D'après le professeur Francis Zvomya, qui a mené l'étude pour l’Université, ces concentrations présentent des dangers pour la santé, surtout chez les enfants.

Il conseille aux habitants concernés, s'ils cultivent des fruits et légumes, de bien les laver et de les peler quand cela est possible.

Il souligne toutefois que rien ne permet d'affirmer que ces concentrations sont liées aux industries de recyclage de métaux présentes dans le quartier. Selon lui, d'autres échantillons ont démontré les mêmes résultats ailleurs dans la ville à la fin des années 70 et cela peut être dû aux anciennes peintures utilisées pour les maisons, de même qu'au diesel.

Rochelle Squires, la ministre provinciale du Développement durable, indique que la province travaille avec le ministère de la Santé et les experts de l'Université pour informer au mieux les personnes concernées de la situation et des mesures à prendre.

Des industries responsables?

Toutefois, les habitants, comme Gary Tessier, sont inquiets de la pollution que peuvent engendrer les industries présentes dans le quartier.

« Ce n'est pas un endroit qui est protégé de façon bien établie. Donc, les poussières, les produits qui tombent sur le sol, quand il y a de la pluie, ça coule, puis ça coule dans la rivière Seine. Ça peut polluer l'air... Ça pollue partout », estime-t-il.

Le gouvernement provincial entend les inquiétudes de ces habitants, pense-t-il tout de même, car il vient de demander à l'entreprise de recyclage de métaux Rakowski Recycling de fournir davantage de documents pour prouver qu'elle respecte les règlements municipaux.

Rakwski Recycling a jusqu'au 31 août pour accéder à cette demande.

L'entreprise demande un renouvellement de son permis d'exploitation, mais l'association des résidents du quartier a lancé une pétition en juin pour demander à la province de le refuser.

Gary Tessier soupçonne, en effet, que les activités industrielles actuellement menées par Rakowski Recycling sont en réalité plus lourdes que celles autorisées par la Ville.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, a indiqué avoir demandé à la Ville de vérifier à nouveau que les conditions de l'autorisation d'exploitation du terrain sont bien respectées.

Manitoba

Pollution