•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Demandeurs d'asile : London n'a plus de place

Une femme marche devant l'hôtel de ville de London.
La Ville de London a dit à Toronto que son système de refuges fonctionne aussi au maximum de sa capacité et ne pourra pas se permettre d'accueillir plus de réfugiés et de demandeurs d'asile en provenance de la Ville reine. Photo: La Presse canadienne / Geoff Robins
Radio-Canada

La Ville de London a répondu à l'appel à l'aide lancé par le maire de Toronto, John Tory, concernant le réseau de refuges au maximum de sa capacité et ne pouvant plus accueillir de réfugiés et de demandeurs d'asile selon lui. London affirme pourtant être dans le même cas et qu'il lui sera difficile d'aider la Ville reine en accueillant plus de personnes dans ses refuges.

Dans une lettre déposée lundi au Comité des services communautaires et de protection de London, le gérant municipal Martin Hayward affirme que le système d'hébergement de la Ville fait face à une pénurie critique de lits et de chambres d'hôtel.

La Ville de London continue d'accueillir de nombreux réfugiés et demandeurs d'asile qui mettent à rude épreuve non seulement nos services d'hébergement, mais aussi nos services sociaux, explique-t-il dans la lettre.

M. Hayward explique également que la Ville s'efforce déjà de répondre aux besoins locaux, y compris ceux des toxicomanes et de ceux souffrant de problèmes de santé mentale, qu'il juge nombreux dans la ville.

Cette lettre est une réponse à une lettre envoyée par la gérante municipale de Toronto, Giuliana Carbone, et datée du 29 juin. Celle-ci affirme que Toronto fait face à une pénurie critique de places pour plus de 3 300 réfugiés et demandeurs d'asile. La lettre a été envoyée à plusieurs municipalités de l'Ontario pour demander de l'aide.

Un rapport du comité indique pourtant que le refuge Rotholme Women & Family Shelter, à London, fonctionne actuellement à 150 % de sa capacité. Celui-ci fournit 41 lits d'hébergement d'urgence pour environ 20 familles.

Le rapport indique également que d'autres refuges d'urgence de la ville fonctionnent au-delà de leur capacité. Il y est ajouté que les logements abordables et le marché locatif sont limités dans la ville.

La lettre du gérant municipal de London stipule toutefois que la Ville compte travailler de concert avec Toronto et d'autres municipalités pour faire pression sur les paliers gouvernementaux afin qu'ils élaborent un plan d'action précis afin de faire face à la demande grandissante de réfugiés dans la province.

Présentement, Toronto accueille 800 migrants, dont 200 enfants dans des dortoirs de deux collèges de la ville. Il s'agit d'une solution temporaire qui doit prendre fin en août, lorsque les élèves retourneront à l'école.

Toronto

Demandeurs d'asile