•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une baleine empêtrée dans de l'équipement de pêche rescapée en Nouvelle-Écosse

Une baleine à bosse et son baleineau photographié sous l'eau.

Une baleine à bosse et son baleineau.

Photo : Getty Images / Howard Chen

Radio-Canada

L'équipe de sauvetage des baleines de l'île Campobello est venue à la rescousse d'un baleineau empêtré dans de l'équipement de pêche, samedi, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Il s'agit du premier sauvetage réalisé par l'organisme depuis la mort tragique de son cofondateur, Joe Howlett.

Le Néo-Brunswickois de 59 ans a péri lors d’une mission de sauvetage d’une baleine noire de l’Atlantique Nord le 10 juillet 2017 au large de Shippagan. Il venait tout juste de réussir à débarrasser le mammifère en détresse de l’équipement de pêche au crabe des neiges dans lequel il était coincé.

Samedi, les membres de l’équipe de sauvetage Campobello Whale Rescue Team, qui est composée de pêcheurs, d’un biologiste et d’autres bénévoles, ont rescapé un bébé baleine à bosse au large de l’île Brier, dans le comté de Digby.

C’est l’un des 40 passagers d’une croisière d’observation de baleines et d’oiseaux marins à l’île Brier qui a remarqué un baleineau en fâcheuse posture. Le capitaine Mack Greene explique que l’organisme qu’il a cofondé avec Joe Howlett a été avisé vers midi, samedi. Il a fallu environ 90 minutes pour rejoindre l’animal.

La corde était enroulée deux fois autour de la tête du baleineau (Nouvelle fenêtre). La bête peinait à élever la tête suffisamment pour être en mesure d’expulser de l’air par son évent.

Le plus grand défi, explique Mack Greene, a été de garder la mère du baleineau à distance durant l’opération.

Il a fallu attendre que la baleine adulte laisse les sauveteurs s’approcher, et des précautions supplémentaires ont été nécessaires pour éviter qu’elle ne s’agite et ne décide de se lancer à la défense de son petit.

La mère se montrait très protectrice et nageait sous le baleineau, tentant de se placer entre celui-ci et les sauveteurs. Par moments, explique M. Greene, le baleineau se dirigeait vers le bateau de sauvetage comme s’il cherchait de l’aide, mais la mère essayait de l’empêcher de s’en approcher.

La mère mesurait quelque 15 mètres de long et Mack Greene estime son poids à 36 tonnes. Le baleineau rescapé samedi est né en janvier et mesurait à peu près 6 mètres.

Les sauveteurs sont équipés de bâtons télescopiques auxquels sont attachés des ciseaux pour couper les cordages de pêche. Samedi, ils ont dû utiliser des manches encore plus longs que d’habitude pour atteindre le baleineau lorsque la mère s’interposait.

Joe Howlett se sert d'un outil à long manche durant cette opération de sauvetage en 2016.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joe Howlett se sert d'un outil à long manche durant cette opération de sauvetage en 2016.

Photo : New England Aquarium/Canadian Whale Institute

Il a fallu près de quatre heures à l’équipe de sauvetage pour libérer le mammifère.

La Garde côtière canadienne était présente sur les lieux durant la mission, au cas où un bateau de sauvetage aurait été nécessaire.

Le capitaine Greene avoue qu’il avait son défunt camarade en tête durant l’opération.

Joe Howlett sur un bateau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joe Howlett est mort le 10 juillet 2017 durant une opération de sauvetage d'une baleine.

Photo : New England Aquarium/Canadian Whale Institute

Il reconnaît avoir eu des réticences à reprendre les opérations de sauvetage après la tragédie qui a coûté la vie à Joe Howlett. Mais le travail accompli par ce dernier est la raison pour laquelle il a persévéré.

« Si j’arrêtais les sauvetages de baleines, Joe reviendrait me hanter », lance-t-il.

Mack Greene pense que Joe Howlett aurait été particulièrement heureux du succès d’une mission comme celle de samedi.

« Joe devenait vraiment excité quand on rescapait une baleine, particulièrement un baleineau comme ça, très près de sa mère… Oui, il aurait été vraiment heureux », dit-il.

Avec les informations de Danielle d'Entremont, CBC

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Faune marine