•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trêve entre Israël et Gaza après des frappes aériennes meurtrières

Un israélien regarde un lanceur Iron Dome s'envoler en se mettant les mains sur la tête.
Les raids menés samedi par Israël contre la bande de Gaza sont les plus importants depuis la guerre de 2014. Photo: Reuters / Amir Cohen
Agence France-Presse

Une trêve a été conclue pour mettre fin aux raids israéliens sur la bande de Gaza, les plus importants depuis la guerre de 2014, ainsi qu'aux tirs sur le territoire israélien depuis l'enclave palestinienne.

Une médiation de l'Égypte a permis de parvenir à un cessez-le-feu, a indiqué un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum dans un communiqué. Interrogé par l'AFP, un porte-parole militaire israélien n'a pas souhaité faire de commentaire.

Plus tôt samedi, Israël a affirmé avoir mené ses frappes aériennes les plus importantes sur la bande de Gaza depuis la guerre dévastatrice de l'été 2014 dans l'enclave palestinienne, où deux adolescents ont été tués par un de ces raids.

À l'été 2014, l'opération Bordure protectrice lancée par Israël à Gaza pour faire cesser les tirs de roquettes et détruire les tunnels creusés depuis l'enclave avait fait plus de 2200 morts côté palestinien, en majorité des civils, et 74 côté israélien, en majorité des soldats.

L'armée a indiqué qu'une centaine de roquettes et d'obus de mortiers avaient été tirés samedi depuis la bande de Gaza par le Hamas et d'autres groupes, dont un certain nombre ont été interceptés par le système israélien de défense antiaérien.

Le frère d'une des victimes en pleurs, il est retenu par un homme pou l'empêcher de tomber. Deux adolescents palestiniens de 15 et 16 ans ont été tués lors de ces raids. Photo : Reuters / Mohammed Salem

Au moins quatre jeunes palestiniens tués ces derniers jours

Les frappes aériennes menées par Israël samedi ont tué deux adolescents palestiniens de 15 et 16 ans. La cible était un immeuble dans l'ouest de la ville de Gaza, a indiqué le ministère de la Santé dans l'enclave palestinienne. Les deux jeunes se trouvaient dans la rue en bas de cet immeuble, vide au moment du raid, selon cette source.

L'armée israélienne avait indiqué dans un communiqué que ce bâtiment était utilisé à des fins militaires par le Hamas.

Les raids israéliens ont également fait 15 blessés palestiniens : 2 à Rafah, dans le sud du territoire, et 13 dans la ville de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes et le ministère gazaoui de la Santé.

Ces frappes, qui font suite à une première série de raids nocturnes, interviennent au lendemain d'affrontements à la frontière entre Israël et l'enclave, où deux jeunes Palestiniens de 15 et 20 ans avaient également été tués et plus de 200 autres blessés par les forces israéliennes. Un soldat israélien avait été blessé.

Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008 et observent un cessez-le-feu tendu depuis le conflit armé de 2014.

Depuis le 30 mars, la frontière entre la bande de Gaza et Israël est le théâtre de manifestations contre le strict blocus israélien et pour le « droit au retour » des Palestiniens chassés de leurs terres ou qui ont fui à la création d'Israël en 1948.

Au moins 141 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens et plus de 4000 autres ont été blessés par balles depuis le début de ces manifestations. Aucun Israélien n'a été tué.

Fin mai, les forces israéliennes et les groupes armés palestiniens de Gaza avaient connu leur plus sévère confrontation depuis 2014.

L'armée israélienne avait notamment dit avoir frappé 65 positions militaires du Hamas dans l'enclave en représailles au tir d'une centaine de roquettes et d'obus de mortiers contre son territoire.

Conflits armés

International