•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford abandonne un projet de parc éolien dans l'Est ontarien

Deux éoliennes.

Des citoyens s'opposent à l'installation d'éoliennes dans l'Est ontarien.

Photo : Radio-Canada / CBC/Tom Ayers

Radio-Canada

Le projet de parc éolien Champs de l'Est, à La Nation dans l'Est ontarien, fait partie des 758 contrats d'énergie renouvelable dont le gouvernement progressiste-conservateur de l'Ontario a annoncé l'annulation vendredi.

Le groupe Sauvons La Nation, qui s'est vivement opposé au projet, accueille la décision avec « joie et soulagement ».

La présidente du groupe, Julie Leroux, croit qu'il s'agit d'une bonne nouvelle pour tout l'Ontario rural. « Les gens en milieu rural se sont fait imposer depuis des années des projets d'éoliennes industrielles tout près de chez eux », a-t-elle dit, ajoutant que les inquiétudes des citoyens n'avaient jusque-là pas été prises au sérieux.

Mme Leroux est opposée à « la façon dont [ces projets] sont faits », et au manque de transparence dans le processus. « C'était vraiment une idéologie politique qui a mis en place [ces projets] et on a oublié l'être humain là-dedans », a-t-elle dit.

Un autre projet de parc éolien dans la municipalité voisine de North Stormont ne figure toutefois pas sur la liste des projets annulés par le gouvernement Ford.

« On va travailler avec ces gens-là pour poursuivre leur lutte, mais on espère qu'il y aura une annonce prochainement », a affirmé Mme Leroux, ajoutant que des citoyens de la municipalité payaient de leur poche pour aller défendre leur cause devant le Tribunal de l'environnement de l'Ontario.

L'annulation de tous ces contrats permettra à la province, selon le ministre de l'Énergie, du Développement du Nord et des Mines, Greg Rickford, d'économiser 790 millions de dollars.

Le ministre affirme que cette mesure fait partie du plan des progressistes-conservateurs visant à réduire les tarifs d'électricité de 12 % pour les familles, les agriculteurs et les petites entreprises.

Le porte-parole en matière d'énergie pour le Nouveau Parti démocratique, Peter Tabuns, affirme pour sa part que l'annulation de ces contrats pourrait coûter des milliers d'emplois et des centaines de millions de dollars, de même que nuire à la qualité de l'air et de l'eau dans la province.

Avec les informations de Dereck Doherty

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale