•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Premières Nations déçues du gouvernement ontarien

Le grand chef de la Première Nation Anishinabek, Glen Hare
Le grand chef de la Nation anichinabée, Glen Hare Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le grand chef de la Nation anichinabée en Ontario, Glen Hare, déplore le fait que le gouvernement provincial ait annulé à la dernière minute une série de rencontres sur les changements à apporter aux programmes scolaires pour y enseigner des notions sur les Autochtones.

Un texte de Jean-François Morissette

L’enseignement de notions sur les Premières Nations était l’une des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, qui a publié son rapport en 2015.

En annulant ces rencontres essentielles, nous faisons un pas en arrière et nous entretenons l’ignorance et le manque d’éducation des jeunes envers les Premières Nations.

Glen Hare, grand chef de la Nation anichinabée

Malgré cette annonce, la Nation anichinabée espère que l’enseignement sur les Premières Nations pourra se faire dans les salles de classe au moyen de trousses éducatives conçues en 2015 sur l'histoire autochtone, l'importance des traités et les « relations de nation à nation ».

Nous espérons que le gouvernement provincial partage toujours ce désir d'aborder la question des retombées des pensionnats autochtones [...] et d'éliminer les obstacles à la réconciliation dans nos relations, ajoute le grand chef Hare.

Une décision du ministère de l’Éducation

Joint par Radio-Canada, Ben Menka, un porte-parole de la ministre de l’Éducation de l’Ontario Lisa Thompson, confirme que les sessions de travail ont bel et bien été annulées, mais précise que la directive ne venait pas de la ministre.

Le ministère a procédé unilatéralement à l'annulation, sans aucune directive de la ministre de l'Éducation.

Ben Menka, un porte-parole de la ministre de l’Éducation

M. Menka assure que le gouvernement Ford reste engagé à mettre à jour les programmes scolaires et souhaite travailler en collaboration avec des experts, des aînés et la communauté autochtone pour l'élaboration du matériel.

Conformément à l'engagement pris par le premier ministre Doug Ford pour une gestion plus efficace du gouvernement, tous les ministères chercheront à réaliser des initiatives qui sont le plus rentables possible, a-t-il pris soin de souligner.

Le contrôle de l'éducation

L’an dernier, 23 Premières Nations anichinabées en Ontario avaient signé une entente avec Ottawa qui leur garantissait le « contrôle » de leur système d'éducation, de la prématernelle au secondaire.

Une entente avait également été conclue avec Queen’s Park sur l’éducation et une liaison avec le gouvernement avait été mise en place pour s’assurer que l’enseignement serait conforme aux exigences du ministère de l’Éducation.

Une porte-parole de la Nation anichinabée n’était pas en mesure de dire si le changement de gouvernement provincial allait avoir un impact sur ces ententes.

Le grand conseil de la Nation anichinabée représente 40 communautés en Ontario.

Autochtones

Politique