•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sa passion : observer les baleines

René Roy et une scientifique regardent au large, chacun de leur côté de l'embarcation.
René Roy sur son embarcation avec une scientifique de la station de recherche des îles Mingan Photo: David Gaspard
Radio-Canada

À bord de son bateau de type Zodiak, le retraité René Roy observe et photographie les baleines depuis plusieurs années. Même s'il n'est pas un scientifique, le travail bénévole de l'homme de Pointe-au-Père permet aux chercheurs de mieux documenter la population de baleines du golfe et de l'estuaire du Saint-Laurent.

Un texte d'Édith Drouin à partir d'une entrevue de l'émission D'est en est

Souvent, René Roy repère les baleines et s'aventure en mer pour les prendre en photo. Il envoie ensuite ses clichés à la station de recherche des îles de Mingan.

Un rorqual bleu et son baleineau dans l'estuaire du Saint-LaurentUn rorqual bleu et son baleineau dans l'estuaire du Saint-Laurent Photo : René Roy

Ces photos permettent aux chercheurs d’identifier les baleines et d'avoir une meilleure idée de leur position dans le golfe et l'estuaire.

Ils ne peuvent pas, eux [les scientifiques], avoir des bateaux et des yeux partout sur le golfe et l’estuaire, et des gens bénévoles comme moi [...] ça leur permet, eux, d’accumuler le plus possible de données pour leur travail.

René Roy, collaborateur de la Station de recherche des îles Mingan

L’amoureux de la mer fait ce travail avec plaisir.

Pour lui, l’observation des baleines est une passion. C’est incroyable de pouvoir revoir un animal qu’on a vu l’an passé, qu’on a vu il y a 10 ans, et un animal par exemple que je vois pour la 11e année consécutive cette année, s’enthousiasme-t-il.

Une femelle rorqual bleu a été aperçue au large de Pointe-des-Monts.Une femelle rorqual bleu a été aperçue au large de Pointe-des-Monts. Photo : René Roy

En partageant ses photos sur Facebook, le retraité du Cégep de Matane met aussi en lumière des enjeux qui touchent les grands mammifères marins.

Dans chaque publication, René Roy prend le temps de documenter les marques physiques que portent les baleines, leurs comportements et l’impact des activités humaines sur leur population.

Bas-Saint-Laurent

Protection des espèces