•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trans Mountain coûtera moins cher au fédéral, selon Kinder Morgan

Vue aérienne d'un site où se trouvent plusieurs réservoirs.
Des réservoirs de pétrole de Kinder Morgan, à Burnaby, en Colombie-Britannique Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward
La Presse canadienne

Kinder Morgan Canada affirme que le prix réel payé par le gouvernement fédéral pour faire l'acquisition de l'oléoduc Trans Mountain représentera des centaines de millions de dollars de moins que la facture de 4,5 milliards de dollars annoncée en mai.

Dans des documents déposés à la Commission des valeurs mobilières des États-Unis, l'entreprise estime qu'elle va devoir verser au Canada au moins 325 millions de dollars d'impôts sur le gain en capital à la suite de la transaction. Ces documents visent à informer les actionnaires en vue du vote sur la transaction prévu en août.

Kinder Morgan Canada prétend donc que le « prix net » de la vente représente 4,175 milliards de dollars.

La maison mère établie à Houston, Kinder Morgan Inc., détient environ les deux tiers des actions.

On peut aussi lire dans le dossier un compte rendu des négociations qui ont mené à l'entente, dont une première offre formulée par l'entreprise d'offrir une participation en capital de 5 % au gouvernement en échange de garanties financières.

Ottawa a aussi déposé une contre-offre : acquérir 51 % des actifs de l'oléoduc. Les deux parties se sont finalement entendues pour la vente de 100 % des actifs.

Kinder Morgan a établi le prix de départ à 6,5 milliards de dollars, alors que le gouvernement a offert 3,85 milliards de dollars.

En annexe, un rapport rédigé par Valeurs mobilières TD qualifie l'entente négociée d'équitable pour les actionnaires.

Alberta

Industrie pétrolière