•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune homme sauve la vie de deux pêcheurs sur la Petite-Cascapédia

William Drapeau entouré des deux pêcheurs québécois rescapés.
William Drapeau entouré des deux pêcheurs québécois rescapés. Photo: courtoisie Marc Gauthier, directeur général de la ZEC Petite-Cascapedia

William Drapeau, 18 ans, jeune gardien de la rivière Petite-Cascapédia, au nord de New Richmond, est devenu un héros malgré lui la semaine dernière. Il a sauvé deux pêcheurs de la noyade.

Un texte de Pierre Cotton, avec la collaboration de Brigitte Dubé

Le jeune homme a aidé les deux pêcheurs de saumon, des Québécois, à s'extirper de l'eau avec sa propre canne à pêche et du fil tendu alors que l'un d'eux était, de toute évidence, en train de se noyer.

William Drapeau est aide-gardien de ZEC et, surtout, mordu de pêche au saumon. Il a d’abord aperçu un premier pêcheur emporté par la rivière, pris dans un tourbillon et sans veste de flottaison. Ses longues bottes se remplissaient d'eau et le tiraient au fond.

Je voyais que l'eau remplissait ses bottes, ses épaules montaient, montaient, montaient.

William Drapeau, aide-gardien

Le partenaire du pêcheur a alors tenté d'aider celui-ci, mais s’est retrouvé lui aussi en difficulté. Quelques secondes de plus et ils disparaissaient dans la rivière.

William a décidé qu'il allait changer le cours des choses.

William Drapeau et sa canne à pêche « miraculeuseWilliam Drapeau et sa canne à pêche « miraculeuse », qui lui a permis de sauver deux vies. Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

J’ai pris ma canne et j'ai dit : "Je peux pas vous aider, monsieur, mais qu'est-ce que je peux faire, je peux vous lancer ma soie."

William Drapeau, aide-gardien

J'ai sorti ma canne à pêche le plus vite possible et j'ai fait de gros lancers et la soie leur est tombée dessus, raconte-t-il. Fait que là, ils ont pris la soie et l’ont enroulée autour de leur main et j'ai fait pareil aussi de mon bord. Et j'ai tiré aussi, les deux hommes en même temps.

Marc Gauthier, directeur général de la ZEC Petite-Cascapédia, n’en revient pas.

Je ne croyais pas qu’une soie à moucher avait cette capacité-là, de tracter deux hommes mouillés dans une fosse!

Marc Gauthier, directeur général de la ZEC Petite-Cascapédia

Il salue la présence d'esprit du jeune homme.

Marc Gauthier, directeur général de la ZEC  Petite-Cascapédia. Marc Gauthier, directeur général de la ZEC Petite-Cascapédia Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Michel Forest, assistant à la protection de la faune, raconte : Le monsieur qui a été secourir son ami, il était en train de penser de le lâcher pour s'en aller au bord. Son ami n’avait pas de veste de sauvetage, alors c'est sûr qu’on aurait eu un drame encore.

Un autre pêcheur a entendu parler du sauvetage effectué par William Drapeau. Il l’a félicité, lui disant qu’il avait accompli un acte de bravoure. S'être précipité pour sauver des pêcheurs, des personnes assez âgées quand même! lui a-t-il dit.

Heureusement pour les pêcheurs et William, l'histoire se termine bien.

Ah! J'étais très content quand ils sont sortis de l'eau. Je les ai collés, j'ai dit : "Merci d'être là! Merci! Merci!"

William Drapeau, aide-gardien

Selon la Société de sauvetage du Québec, on compte en moyenne 80 noyades chaque année dans la province. Les trois quarts surviennent sur différents plans d'eau naturels.

La veste de flottaison individuelle n'est pas obligatoire pour les pêcheurs en bordure de rivière, mais ceux qui se sont noyés ne la portaient pas.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Sauvetage