•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La page Facebook d’une entreprise d’Edmundston piratée

Capture d'écran
Le groupe « Nemesis Society » a pris contrôle de la page Facebook de l'entreprise. Photo: Radio-Canada

La page Facebook de l'entreprise Pronature a été piratée par un groupe s'autoproclamant la Nemesis Society.

Une vidéo a été publiée sur la page de l’entreprise jeudi. Dans cette vidéo en anglais, le groupe menace la population d’Edmundston de mettre fin à tous les comptes de la région.

Le propriétaire de l'entreprise, Éric Collin, croit que ce serait par le biais de sa fille, qui était administratrice de la page de l’entreprise, que le piratage a commencé. Après avoir pris le contrôle du compte Facebook de sa fille, les auteurs auraient pris le contrôle de celui du magasin de chasse et pêche.

Éric Collin croit que les auteurs de la vidéo sont des jeunes de la région puisqu'ils ne lui ont demandé qu'une rançon de 50 $ pour retrouver l'accès au compte.

Il affirme que plusieurs jeunes de la région se sont fait pirater leur compte Facebook dans les dernières semaines.

Un acte criminel

La force policière d'Edmundston affirme ne pas avoir reçu de plainte dans ce dossier pour l'instant. Par contre, l’inspecteur Alain Lang explique que lorsqu’il s’agit de menace ou de chantage, il s’agit d’un acte criminel, peu importe le montant demandé.

Si la personne se fait demander de l’argent en retour pour débloquer son site Internet, c’est sûr et certain que c’est du chantage et que nous enquêterons.

Alain Lang, inspecteur de la force policière d'Edmundston

Il demande à tous ceux qui pourraient être victimes de ce genre d’arnaque de ne pas payer la rançon et de contacter la police. La seule chose qu’on peut aviser les gens c’est de ne pas essayer de régler ça par eux-mêmes et de contacter la police et nous ferons une enquête. S’il y a une infraction criminelle, c’est sur et certain qu’on va agir.

Vendredi en fin d'après-midi, les propriétaires de l'entreprise semblaient avoir repris le contrôle de la page Facebook et la vidéo avait été supprimée.

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers