•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des radars antitéléphones intelligents sur les routes en Angleterre

L'utilisation du cellulaire au volant fait partie des principales sources de distraction.
L'utilisation du cellulaire au volant fait partie des principales sources de distraction. Photo: Getty Images / Geber86

L'Angleterre prend les grands moyens pour lutter contre le cellulaire au volant. Des radars pour détecter les automobilistes qui utilisent leur téléphone tout en conduisant ont fait leur apparition sur le bord des routes.

Le quart des conducteurs anglais manipulent leur cellulaire lorsqu’ils conduisent. Afin de remédier à ce problème, Westcotec, une entreprise locale, a conçu des panneaux de signalisation capables de repérer les conducteurs utilisant leur téléphone au volant et de clignoter pour que ces derniers prennent conscience de leur comportement dangereux.

Ces radars détectent les ondes radio émises par un téléphone cellulaire lors d’un appel. Cependant, ils ne parviennent pas à distinguer si l’appel est passé par le conducteur ou par un passager. Et le système échoue à déceler les conducteurs se servant de leur téléphone intelligent pour se connecter à Internet.

Pour le moment, quatre panneaux ont été installés sur les routes du comté de Norfolk, dans l’est de l’Angleterre. Plutôt que de punir les automobilistes, l’objectif est de leur rappeler qu’ils doivent garder leurs yeux rivés sur la route, et non sur leur téléphone.

Au Québec, environ le quart des accidents de la route sont provoqués par l’utilisation du téléphone cellulaire, selon les chiffres de CAA-Québec. En moyenne 60 000 constats d’infraction sont émis chaque année pour usage du téléphone cellulaire au volant, indique la SAAQ.

Le Québec a donc récemment décidé d’être plus sévère à l’encontre des conducteurs fautifs. Depuis le 30 juin dernier, le montant des amendes peut désormais atteindre 800 $, contre 100 $ auparavant. Et les récidivistes peuvent voir leur permis suspendu pour une durée allant jusqu’à 30 jours.

Avec les informations de CNet

Techno