•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario compte annuler 758 contrats d'énergie renouvelable

Éoliennes dans un champs avec une ferme près des structures. On voit un couché de soleil derrière.
Des éoliennes dans le comté d'Essex en Ontario. (archives) Photo: Radio-Canada / Marine Lefèvre

Comme promis pendant la campagne électorale, le gouvernement progressiste-conservateur de l'Ontario annonce l'annulation de centaines de contrats d'énergie renouvelable. Une décision, qui, selon le ministre de l'Énergie, Greg Rickford, permettra à la province d'économiser 790 millions de dollars.

Par voie de communiqué vendredi après-midi, le ministre affirme que cette mesure fait partie du plan des conservateurs visant à réduire les tarifs d'électricité de 12 % pour les familles, les agriculteurs et les petites entreprises.

Il est aussi précisé dans le communiqué que les projets annulés n'ont pas atteint les étapes de développement et sont donc à un stade encore précoce ce qui permettra de maximiser les retombées pour les contribuables. La province ne donne toutefois pas la liste des projets en question.

Greg Rickford candidat PC Ontario Kenora-Rainy RiverGreg Rickford (archives) Photo : Parti progressiste-conservateur Ontario

Le gouvernement compte aussi présenter un amendement législatif, qui, s'il est adopté, protègera les consommateurs d'électricité des coûts engendrés par l'annulation.

Il ne précise toutefois pas quels seraient ces coûts, mais assure malgré tout que les contribuables peuvent s'attendre à des économies de 790 millions de dollars.

Une décision qui coûtera cher selon l'opposition

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) sur les questions d'énergie, Peter Tabuns, croit que cette décision coûtera des millions de dollars, aura un impact négatif sur des milliers d'emplois et sur la qualité de l'air et de l'eau dans la province.

C'est le scandale des centrales au gaz de Kathleen Wynne qui recommence.

Peter Tabuns, NPD
Le député néo-démocrate Peter Tabuns répond aux questions des journalistes.Le député néo-démocrate Peter Tabuns (archives) Photo : Radio-Canada

Le NPD demande au premier ministre, Doug Ford, de suspendre l'annulation des contrats afin d'en déterminer d'abord l'impact.

La guerre de M. Ford à la science et l'environnement fait peut-être plaisir à ses amis en coulisse et satisfait aux promesses qu'il a faites aux sociaux-conservateurs qui ont appuyé sa candidature à l'élection, a dit Peter Tabuns, mais pour le reste d'entre nous, ça va vouloir dire des pertes d'emploi, des milliards de dollars gaspillés et des dégâts environnementaux concrets.

Le chef du Parti vert de l'Ontario, Mike Schreiner, a affirmé que ces annulations signifient que la province tourne le dos à l'industrie mondiale des énergies renouvelables, qui selon lui vaut des milliards de dollars et crée des emplois.

Le chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner, devant Queen's ParkLe chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner (archives) Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Mike Schreiner a ajouté que cette décision envoie un message négatif aux entreprises.

Ce genre d'annulation de contrat,expose l'Ontario à un risque financier important. En plus, ça envoie le message que l'Ontario n'est pas un endroit fiable pour faire des affaires. Quelle compagnie veut investir dans une province qui déchire des contrats sans avertissement, sans aucune procédure? a demandé le député de Guelph.

Une mauvaise décision pour l'industrie

Le président de la Canadian Solar Industries Association, John Gorman, a quant à lui qualifié la décision du gouvernement d'irréfléchie.

Selon lui, elle va faire du mal aux petits investisseurs qui ont installé des panneaux solaires sur leurs toits ou leur propriété.

Ça ne concerne pas les grandes entreprises, a-t-il dit. Ça concerne les petits projets sur les toits qui appartiennent aux agriculteurs, aux conseils scolaires, aux municipalités, aux Premières Nations. Les gens qui vont être touchés sont les installateurs, les entrepreneurs et les ingénieurs : les gens de chez nous qui ont acquis de l’expérience dans le solaire ces dernières années.

John Gorman ajoute que la décision va probablement entrainer des poursuites judiciaires et puisque le gouvernement n’a pas donné d’argent aux compagnies, annuler les projets ne fera pas baisser les tarifs de l’électricité.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement conservateur a dit qu’il déposerait un projet de loi la semaine prochaine pour annuler un projet éolien dans l’est de l’Ontario, qui doit être terminé dans quelques semaines.

WPD Canada, la compagnie chargée du projet en développement depuis près de dix ans, dit que l’annulation pourrait coûter plus de 100 millions de dollars et averti que ce conflit pour se retrouver devant les tribunaux.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Énergie