•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des anglophones motivés pour apprendre le français en Saskatchewan

Classe de français pour adultes en immersion à l'Université de Regina
Des étudiants de niveau avancé améliorent leur français en classe au programme d'immersion de la Cité universitaire francophone. Photo: Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Si la Saskatchewan est une province majoritairement anglophone, plusieurs de ses habitants se mettent à l'apprentissage du français. Ils cherchent à accroître leurs débouchés professionnels, à aider leurs enfants étudiant dans des écoles d'immersion ou encore aiment tout simplement la langue.

Un texte de Miriane Demers-Lemay

La Manitobaine Kristen Myers connaît les rudiments du français, qu’elle a acquis lors de ses études en immersion. Mais elle reste motivée pour conserver et améliorer son niveau.

Pour moi, c'est important d'être bilingue, c'est important pour mon travail, pour voyager, pour faire d'autres amis, pour ma qualité de vie aussi.

Kristen Myers, conseillère en éducation artistique et français en immersion de la Commission scolaire Prairie Valley

« Je pense que, si on connaît plus qu'une langue, ça nous aide à penser aux choses de façon différente et ça nous ouvre des portes dans la vie, qu'on ne pourrait pas [ouvrir] en connaissant seulement une langue », ajoute-t-elle.

La Manitobaine fait partie d'une cinquantaine de francophiles qui suivent le programme estival d'immersion en français à la Cité universitaire francophone de l'Université de Regina. Ce programme existe depuis plusieurs années et suscite toujours de l'intérêt.

« Il y a des opportunités de carrière, il y a des opportunités aussi pour la famille, parce que cela donne un appui aux parents pour aider leurs enfants [qui étudient en immersion] », explique la coordonnatrice du programme d’immersion à la Cité, Marie-Eve Bussières. Celle-ci ajoute que parler français donne également accès à la vie culturelle francophone de la Saskatchewan.

La coordonnatrice du programme d'immersion en français Marie-Eve Bussières présente une affiche du 50e anniversaire de la Cité décorée par les étudiants. La coordonnatrice du programme d'immersion en français Marie-Eve Bussières présente une affiche créée par les étudiants lors d'une activité thématique. Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Le mexicain d’origine allemande Otto Schussler est médecin et vit dans la province depuis plusieurs années. Sa principale motivation est de mieux servir ses patients francophones, qui n’ont pas toujours le niveau pour exprimer clairement leurs symptômes en anglais.

Je pense que je peux mieux les servir si je peux parler leur langue.

Otto Schussler, médecin
Le médecin Otto Schussler parle de ses motivations à parler le français.Le médecin Otto Schussler est l'un des participants de niveau débutant du programme d'immersion de la Cité universitaire. Le français est sa quatrième langue parlée. Photo : Radio-Canada

Du 9 au 20 juillet, les étudiants apprennent le français en classe et suivent plusieurs ateliers, et ce, selon leur niveau. Une formule qui plaît à plusieurs, comme à Daniela Machuca, une orthopédagogue provenant de l'Équateur.

« J’ai connu plusieurs personnes différentes, les instructeurs sont très drôles, les activités sont amusantes [c’est] beaucoup de fun », exprime celle qui a l'intention de revenir l'an prochain.

La Cité espère voir augmenter le nombre d'inscriptions à ce programme estival, mais, surtout, voir grandir la communauté de francophones et de francophiles dans la province.

Saskatchewan

Éducation