•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Employé congédié au chantier de TransAqua : un audit des comptes sera fait

La pancarte de Transaqua

L'employé congédié par Pomerleau travaillait sur le chantier de l'usine de traitement des eaux usées du Grand Moncton, TransAqua.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un peu plus de détails ont été dévoilés sur le congédiement d'un employé au chantier de TransAqua la semaine dernière, mais la Commission des eaux usées du Grand Moncton reste discrète.

La compagnie de construction qui opère le chantier, le géant québécois Pomerleau, a indiqué qu’elle allait rembourser tout paiement fait en trop après qu’un employé ait été congédié et qu’une évaluation interne des comptes ait été lancée.

La semaine dernière, Pomerleau a annoncé qu’un employé du chantier avait été congédié, car il avait eu un comportement contraire à l’éthique.

Au même moment, TransAqua avait émis un communiqué en disant qu’elle avait découvert des irrégularités financières relativement aux travaux sur le chantier.

Une demande d’accès à l’information faite par la CBC a permis de mettre la main sur des documents internes de TransAqua qui révèle quelques détails additionnels.

Un document très caviardé

Kevin Rice, le directeur général de TransAqua, a envoyé un courriel à la compagnie Pomerleau le 21 juin dernier pour les mettre au courant d’une situation.

Le reste de la phrase est caviardé, tout comme la quasi-totalité des documents reçus.

Le chantier de TransAqua près de Moncton.

Le chantier de TransAqua près de Moncton.

Photo : Radio-Canada

L’après-midi suivant, un représentant de la compagnie Pomerleau, Éric Gaulin, a répondu à M. Rice en lui disant qu’un employé avait été congédié.

Premièrement, nous voulons dire que nous sommes consternés par la situation et ce type de comportement est complètement inacceptable, peut-on lire dans un autre courriel, daté du 4 juillet.

Il est aussi écrit que Pomerleau a engagé la firme Ernst & Young pour mener un état des comptes associé avec les irrégularités financières liées au congédiement.

Le courriel assure que tout paiement fait en trop sera remboursé à TransAqua, mais n’indique pas où ces paiements sont allés.

Kevin Rice, directeur général de TransAqua.

Kevin Rice, directeur général de TransAqua.

Photo : Radio-Canada

Ni Kevin Rice, TransAqua ou Pomerleau ont répondu aux demandes d’entrevues de la CBC.

L’évaluation de l’état des comptes pourrait prendre plusieurs mois.

Le contrat du chantier de TransAqua est évalué à 12,25 M$. La Commission des eaux usées du Grand Moncton est en train de moderniser ses équipements pour satisfaire aux nouvelles exigences du fédéral en matière de réglementation entourant les eaux usées d'ici 2020.

Avec les informations de Shane Magee

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Industrie de la construction