•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Calgary défend le travail de ses officiers durant une fusillade

Le chef adjoint de la police de Calgary Bob Ritchie lors d'un point de presse à Calgary.
Le chef adjoint de la police de Calgary Bob Ritchie croit qu'il aurait été impossible de ne pas utiliser une arme à feu lors d'une arrestation jeudi à Calgary. Photo: Radio-Canada

Le chef adjoint de la police de Calgary a défendu vendredi matin le travail de l'officier qui a tiré sur le conducteur d'un véhicule volé jeudi soir.

« Je ne vais pas remettre en question les décisions prises par les officiers », a dit Bob Ritchie lors de la conférence de presse.

« C’est le reflet de la criminalité, de la persistance des délinquants et des défis auxquels font face nos policiers », a-t-il ajouté.

Bob Ritchie croit que l’agent n'aurait pas pu utiliser une arme non létale dans la situation.

Selon la police, l'enquête a débuté vers 18 heures quand des policiers ont remarqué une camionnette Dodge Ram volée à Ogden, dans le sud-est de la ville.

Les policiers de Calgary ont pris en chasse le véhicule volé et l’ont suivi jusqu’à une maison du quartier d’Auburn Bay. Les policiers ont alors installé un hérisson à pointe creuse sur la chaussée pour dégonfler les roues du véhicule volé quand il quitterait la maison.

Vers 22 h 30, les deux suspects sont sortis de la résidence et ont roulé par-dessus le hérisson à pointe creuse qui a perforé le pneu droit avant.

Un autre véhicule, un Toyota Highlander, lui aussi volé et qui se trouvait aussi à la même maison d’Auburn Bay est alors arrivé et les deux suspects sont montés à bord.

« Deux véhicules tactiques ont alors tenté d'empêcher le Highlander de quitter la scène et c’est à ce moment qu’une confrontation s'est produite et qu’un membre du service tactique a déchargé son arme à feu de service », a déclaré Bob Ritchie.

Un des suspects a été blessé. Il a été transporté à l’hôpital dans un état stable. Les deux autres suspects ont été arrêtés.

La police doit déposer des accusations contre les trois individus, qui sont tous connus des services de police.

L’équipe d’intervention de l’Alberta en cas d’incident grave a ouvert une enquête, comme chaque fois qu’une personne est blessée ou tuée lors d’une intervention policière.

Il s’agit de la cinquième fusillade impliquant un policier de Calgary en 2018.

Alberta

Justice et faits divers