•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • L’eau potable : ne nous rendons pas à la dernière goutte

    Un jardin est arrosé d'eau.
    Le Québec est la province qui gaspille le plus l’eau potable au Canada. Photo: Radio-Canada / Reportage de Montréal ce soir du 28 mai 2001

    Le Québec est la province qui gaspille le plus l'eau potable au Canada. Il faut pourtant tenter de protéger cet or bleu. D'autant plus qu'il y a une consommation accrue avec l'été et la chaleur suffocante des dernières semaines à l'est du pays. De nos archives, quelques petits trucs pour contribuer à la lutte contre le gaspillage.

    On a tous vu déjà vu des gens arroser leur pelouse pour la faire verdoyer, ou laver leur voiture avec un boyau à fort débit. Qui n’a pas succombé à la longue douche froide lorsque le mercure grimpe? Parfois, il y a des fuites presque indétectables dans les tuyaux de notre logement.

    Malheureusement, tout cela contribue à un grand gaspillage d’eau potable. L'animateur Pierre Craig le souligne au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 9 mai 2000 :

    Les Montréalais sont de très grands utilisateurs d'eau potable, parmi les plus grands du monde.

    À l’époque, les citoyens utilisent en moyenne 1400 litres par jour. Ce nombre exorbitant représente trois fois ce qu’un Torontois moyen consomme.

    Montréal ce soir, 9 mai 2000

    Cette perte d’eau potable occasionne aussi une perte financière importante.

    Mais Montréal n’est pas la seule à porter le blâme du gaspillage; la province de Québec dans son entièreté détient le record de surconsommation de l’or bleu au pays.

    De nombreuses villes prennent toutefois la situation en main pour tenter de contrer le problème, et ce, depuis déjà quelques années.

    « La ville de Repentigny est un modèle canadien d’économie d’eau. » Comme l'explique le journaliste Louis Lemieux, pour contrôler la quantité d’eau utilisée par les citoyens, la ville a introduit des compteurs d'eau. Ainsi, depuis les années 1960, l’eau est tarifée selon un système de tarification progressive.

    Il y a neuf ans, Montréal a créé la patrouille bleue. Des étudiants en environnement se sont promenés dans la ville pour sensibiliser la population. Ils souhaitaient ainsi influencer les citoyens à gérer leur utilisation d'eau de manière plus responsable.

    On retrouve une patrouille semblable à Trois-Rivières.

    Que peut-on faire pour s’améliorer chez soi?

    Il existe plusieurs trucs et astuces, parfois anodins, qui permettent d’éviter d'utiliser trop d’eau.

    Au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 28 mai 2001, des élèves de l’école Émile-Nelligan donnent quelques idées pour éviter le gaspillage.

    Montréal ce soir, 28 mai 2001

    Parmi leurs solutions apportées : réduire le temps que l’on passe sous la douche. Ou ne pas tirer la chasse d’eau lorsqu’on y jette simplement un mouchoir ou un bout de papier.

    Quand je veux prendre un verre d’eau froide, à la place de laisser couler l’eau une ou deux minutes, je le mets au réfrigérateur dans un pichet.

    Karen Tong, élève de l’école Émile-Nelligan

    On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Environnement