•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Investissement de 4,9 M$ dans les technologies propres à l'usine Domtar de Windsor

L'usine Domtar de Windsor en Estrie
L'usine Domtar de Windsor en Estrie Photo: Radio-Canada

Un investissement de 4,9 millions de dollars permettra à la papetière Domtar de Windsor de mener un projet de recherche et développement au cours des deux prochaines années afin de produire de l'énergie propre.

Le gouvernement du Canada a annoncé, vendredi matin, l’octroi de fonds de 1,89 million de dollars à l’usine Domtar de Windsor pour accélérer la mise en place de technologies innovatrices qui permettront de réduire l’utilisation de combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre.

Le projet est financé par l’intermédiaire du Programme d’innovation énergétique de Ressources naturelles Canada.

Le projet vise à transformer la biomasse ligneuse en bioproduits à valeur ajoutée, notamment des biocarburants de pointe, ce qui entraînera une augmentation de l’efficacité énergétique de l’usine. « Ce fonds nous permettra de travailler avec des centres de recherche. Ma vision à long terme, c'est que l'usine de Windsor n'utilise plus d’énergie fossile et qu’on soit complètement durable, ce qui signifie éliminer tous les déchets et être carboneutre », explique le directeur de l’usine Domtar de Windsor, Éric Ashby.

Il croit que l’initiative pourrait aussi créer des emplois à long terme, en plus de maintenir les emplois actuels à l’usine de Windsor. « Le futur, c’est la diversification. Domtar sera non seulement une usine de papier, mais elle produira aussi des bioproduits, comme des biocarburants et des plastiques biodégradables. Cette diversification va garantir nos emplois à long terme », précise-t-il.

Domtar récupère déjà 95,4 % des résidus, surtout des cendres épandues dans des érablières. « Il y a 10 ans, beaucoup de nos rejets allaient dans des sites d’enfouissement; mais depuis 5 ans, nous utilisons l’arbre à sa pleine valeur », souligne Éric Ashby.

La mairesse de Windsor, Sylvie Bureau, se réjouit de cet investissement. « C'est un gros plus pour l'écologie, mais aussi pour l'économie de la région. Si une compagnie investit autant, c'est qu'elle a l'intention de rester encore longtemps », croit-elle.

Estrie

Environnement