•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme durable : de plus en plus de croisières écologiques

Un bateau de croisière
Certains navires émettent autant de pollution que plusieurs milliers de voitures parcourant la même distance Photo: iStock

Écocroisières, croisières durables, croisières écoresponsables... Quel que soit le nom utilisé pour en parler, ces escapades en mer écologiques représentent une option de tourisme en expansion partout dans le monde. C'est d'ailleurs une excellente nouvelle pour la planète, car les croisières traditionnelles sont une source de pollution très importante. Aperçu de cette nouvelle façon de voyager vert en pleine poussée de popularité.

Un texte de Camille Laventure

Les croisières durables sont surtout caractérisées par la conception et l’utilisation de bateaux largement moins polluants que la normale. Cela signifie que des efforts sont déployés pour faire une meilleure gestion des déchets et de l’eau fraîche, pour traiter les eaux usées avant de les rejeter dans l’océan, pour atteindre une meilleure efficacité énergétique et pour construire des moteurs et des systèmes à bord qui émettent moins de CO2 ou qui peuvent être alimentés par des carburants plus propres, comme du gaz naturel.

Ces grandes actions ont été entreprises par les compagnies de croisières pour répondre à la demande en tourisme écoresponsable (voir plus bas), mais aussi pour atteindre les nouvelles normes environnementales (Nouvelle fenêtre) que l’Organisation maritime internationale (OMI), l'autorité chargée de réglementer les transports maritimes internationaux, entend faire respecter dès 2020. Ces normes consistent principalement en une forte réduction de la teneur en soufre du carburant utilisé par les navires.

Le soufre

Les particules de soufre émises lors de l’utilisation de carburants de faible qualité sur les bateaux de croisière sont parfois si nombreuses que l’air sur le navire est plus pollué que dans un grand centre-ville très achalandé, selon une étude réalisée par la NABU (Nature And Biodiversity Conservation Union), une association environnementale allemande reconnue mondialement. Cet air pollué se retrouve ensuite bien sûr à l’extérieur du bateau. Certains navires émettent autant de pollution que plusieurs milliers de voitures parcourant la même distance, toujours selon la NABU.

Les voyageurs prennent le virage écoresponsable

Il n’est pas étonnant que les entreprises offrant des croisières rivalisent de motivation pour améliorer leur rendement écologique; elles ne font que répondre à la demande des consommateurs.

Croisières AML est la plus grande entreprise qui offre des croisières-excursions au Canada. Depuis le début des années 1990, elle a adopté une série de mesures écoresponsables, notamment pour protéger la biodiversité de sa zone d’exploitation, soit l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent, et pour réduire l’empreinte écologique de ses croisières. Le président-directeur général, Yan Hamel, assure que les voyageurs sont de plus en plus renseignés et conscientisés quant aux répercussions de leurs vacances sur l’environnement. « On le voit par les courriels, par le chat [sur le site web], par les appels qu’on reçoit avant les croisières, et même quand [les touristes] se présentent sur les bateaux, explique-t-il. Ils ont fait un travail au préalable, ils ont fait plus de recherches. »

Les chiffres tendent à prouver les dires de M. Hamel. Par exemple, 87 % des personnes consultées par Booking.com pour son rapport sur le tourisme durable, publié plus tôt cette année, ont signifié vouloir voyager de façon plus écologique.

L’entreprise de voyages d’aventure Intrepid Travel a présenté son palmarès des 10 grandes tendances en tourisme de 2018 au début de l’année. En cinquième place, elle a nommé les croisières à vocation écologique. Par ailleurs, d’un point de vue plus large, les vacances durables (croisières ou autres) font partie des tendances fortes en tourisme cette année, selon les experts du milieu et les rapports publiés sur le sujet.

Une initiative d’ici : l’Alliance Éco-Baleine

Si la pollution causée par les bateaux est le nerf de la guerre pour les entreprises de croisières qui cherchent à devenir plus écologiques, la protection du milieu marin où elles naviguent est un autre combat important.

Au Québec, la préservation de l’habitat des baleines est primordiale, surtout dans le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, l’un des meilleurs endroits au monde où faire l’observation de baleines et d’autres mammifères marins en raison de leur nombre impressionnant. Conséquemment, il s’agit d’un lieu fort populaire auprès des croisiéristes.

L’Alliance Éco-Baleine a été créée en 2011 par quatre entreprises québécoises d’excursions en mer pour assurer la protection des espèces vivant dans le fleuve Saint-Laurent et de leur habitat. Les entreprises membres de cette initiative, qui réunit aussi Parcs Canada, Parcs Québec et des groupes de recherche, doivent donc respecter leur engagement d’offrir des croisières pratiquées dans le plus grand respect des baleines.

Une autre mission de l’Alliance Éco-Baleine est la sensibilisation des croisiéristes quant à la protection des baleines et de leur milieu de vie. Cela passe entre autres par le développement et la bonification du contenu informatif donné aux voyageurs lors de leur excursion. Ces améliorations peuvent se traduire par une offre de supports visuels ou audio en plusieurs langues, par la formation accrue des guides sur les bateaux et par la production de contenus informatifs additionnels, comme des capsules vidéo ou des applications mobiles, que les croisiéristes pourront consulter avant, pendant ou après leur escapade nautique.

L’Alliance finance également la recherche de solutions pour améliorer les pratiques de ses membres en matière de développement durable. Les initiatives et les innovations dans ce domaine devraient donc se multiplier dans les prochaines années au Québec. Ce scénario est également à prévoir ailleurs dans le monde, alors que les compagnies de croisières internationales tentent de satisfaire aux exigences d’une clientèle de plus en plus préoccupée par son empreinte écologique.


Visitez notre portail consacré aux vacances

Environnement

Art de vivre