•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC ferme son détachement à Saguenay

Des travailleurs retirent la pancarte devant le bureau de la GRC.
Des travailleurs retirent la pancarte devant le bureau de la GRC. Photo: Radio-Canada / Louis Martineau

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, déplore la fermeture des bureaux de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Saguenay.

Le 29 juin, la GRC a annoncé la fermeture de cinq détachements au Québec, dont celui de Saguenay, à la suite d’une réorganisation de ses services.

Cinq employés travaillaient encore sur place. Normalement, ils seront déplacés dans d’autres bureaux de la GRC. Ils s’occupaient d’infractions relatives à des crimes fédéraux et faisaient aussi la liaison entre la GRC et d’autres corps policiers.

Josée Néron déplore que les élus et les citoyens doivent désormais sortir de la région pour rencontrer un représentant de la GRC, alors que la population est vieillissante.

C’est un service de proximité qui s’éloigne de nous.

Josée Néron, mairesse de Saguenay

Un ancien employé de la GRC, Gilles Tremblay, était sur place lorsque des travailleurs ont retiré l’affiche de la GRC devant le bâtiment. Il voulait saluer ses collègues. Même s’il comprend la décision administrative, il affirme que c’est véritablement la fin d’une époque.

Sentimentalement, c’est une perte pour la région, indique-t-il.

D'après les informations de Louis Martineau

Saguenay–Lac-St-Jean

Prévention et sécurité