•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'arrosage des gazons inefficace contre les tiques, selon le médecin-hygiéniste principal de la N.-É.

Une tique à pattes noires.
Les tiques à pattes noires, également connues sous le nom de tiques de cerf, portent la bactérie qui cause la maladie de Lyme. Photo: The Associated Press / Victoria Arocho
La Presse canadienne

Alors que le nombre de cas de maladie de Lyme ne cesse d'augmenter, le médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse lance ce message aux citadins qui cherchent à tout prix à éliminer de leur environnement les tiques qui peuvent la transmettre : l'épandage de pesticides sur les pelouses n'élimine pas les tiques.

Rien ne prouve que l’arrosage est une mesure de contrôle efficace contre les tiques, déclare le Dr Robert Strang. [Ce] pourrait l’être, mais il faudrait utiliser de très grandes quantités de pesticides et arroser régulièrement de grandes surfaces, ce qui n’est pas légal en Nouvelle-Écosse et pourrait causer des dommages environnementaux.

Robert Strang en entrevue.Le Dr Robert Strang est le médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse. Photo : CBC

L’application des pesticides perméthrine et deltaméthrine sur les pelouses est légale en Nouvelle-Écosse. Mais il ne sert à rien de les utiliser sur les gazons, puisque les tiques à pattes noires, celles qui peuvent transmettre la maladie de Lyme, se trouvent généralement dans les broussailles, les buissons et les herbes hautes, rappelle le Dr Strang.

Il conseille aux gens de porter des pantalons longs, des chandails à manches longues des souliers et de s’asperger d’antimoustique lors de leurs sorties dans ce type d’environnement.

Nous savons que les pesticides peuvent nuire à la santé humaine et à l’environnement, dit-il. On devrait seulement les utiliser lorsque c’est nécessaire et indiqué.

Un homme conduit une tondeuse autoportée sur une pelouse.Les tiques à pattes noires, porteuses de la maladie de Lyme, affectionnent peu les pelouses bien entretenues, selon le Dr Robert Strang. Photo : Getty Images / Pgiam

La maladie très présente en N.-É.

Selon les plus récentes données de l’Agence de la santé publique du Canada, il y a eu 1479 cas déclarés de maladie de Lyme de janvier à octobre, l’an dernier, alors qu’il y en avait eu 841 lors de la même période en 2016.

En 2016, 326 de ces cas avaient été rapportés en Nouvelle-Écosse.

La maladie se manifeste par des symptômes de grippe, des éruptions cutanées et, dans les cas extrêmes, par des douleurs articulaires, des troubles cardiaques et même la paralysie faciale.

Rougeur typique de celle causée par une morsure de tique infectée par une bactérie sur l’avant-bras d’une femme du Maryland, qui a par la suite développé la maladie de Lyme.Rougeur typique de celle causée par une morsure de tique infectée. Photo : La Presse canadienne / La Presse canadienne/AP-Centers for DiseaseControl, James Gathany

Un porte-parole de l’entreprise de lutte antiparasitaire Orkin Canada, Sean Rollo, affirme que le Dr Robert Strang a raison de dire que l’arrosage intensif des pelouses a peu d’effet sur les tiques. Il peut toutefois être utile d’épandre de la perméthrine et de la deltaméthrine dans des zones rurales ou sur des terres boisées où la tique à pattes noires risque d’être plus présente, selon lui.

En milieu urbain, il recommande aux gens, pour se protéger, de s’assurer que leur gazon est régulièrement tondu et leurs buissons taillés.

Nouvelle-Écosse

Santé publique