•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protectionnisme américain : le PM Gallant appelle ses homologues à rester unis

Brian Gallant, premier ministre et chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick.

Brian Gallant sera l'hôte de la prochaine rencontre des premiers ministres provinciaux, du 18 au 20 juillet, à Saint Andrews.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À quelques jours d'une rencontre du Conseil de la fédération au Nouveau-Brunswick, Brian Gallant appelle ses homologues des autres provinces à rester unis face aux mesures protectionnistes des États-Unis.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick s’attend à ce que ce sujet soit à l’ordre du jour de la rencontre, qui se déroulera du 18 au 20 juillet à Saint Andrews, dans le sud-ouest de la province.

Le commerce interprovincial sera aussi abordé, reconnaît-il. Déjà, le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a écrit à ses homologues avant la rencontre pour proposer l’élimination des barrières au transport d’alcool entre provinces.

Des brasseurs de la Nouvelle-Écosse dénoncent l'impact environnemental de l'aluminium.

Des brasseurs de la Nouvelle-Écosse dénoncent l'impact environnemental de l'aluminium.

Photo : Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick a défendu avec succès ces barrières devant la Cour suprême dans l’affaire de Gérard Comeau, mais le premier ministre Gallant croit que la tendance lourde est à la libéralisation du commerce entre les provinces, compte tenu du climat protectionniste aux États-Unis.

Il préconise d’ailleurs une accélération des discussions entre les provinces et espère que les autres premiers ministres auront l’esprit ouvert.

« Il y a bien plus de choses qui nous unissent que de sujets de discorde », a-t-il déclaré.

La péréquation à l'ordre du jour

La péréquation devrait également faire partie des discussions, à la demande de la Saskatchewan.

Ottawa a renouvelé pour cinq ans la formule actuelle qui arrivait à échéance l’an prochain, au grand dam de provinces « riches » comme la Saskatchewan et l’Alberta, qui s’estiment désavantagées.

La péréquation est le programme fédéral de transferts qui permet d’équilibrer la richesse entre les provinces et territoires au Canada. Le Québec en est le grand bénéficiaire (il touchera 11,7 des 18,9 milliards de dollars en péréquation en 2018-2019), alors que des provinces comme l’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador ne touchent rien.

Le sujet ne figure pas à l'ordre du jour officiel de la rencontre, mais le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, pourra l'aborder pendant une séance ouverte, selon Brian Gallant.

Avec les informations d'Elise von Scheel, CBC

Nouveau-Brunswick

Politique