•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Service au volant : refuser des clients en fauteuil roulant est-il discriminatoire?

Un homme se déplace en fauteuil roulant motorisé le long d'une route
Plusieurs services au volant n'acceptent pas les personnes en fauteuil roulant pour des raisons de sécurité (archives). Photo: Radio-Canada

Une résidente de Fredericton dit subir de la discrimination parce qu'un restaurant rapide ne veut plus la servir lorsqu'elle se présente au service au volant dans son fauteuil roulant motorisé.

Stephanie Whitlock affirme qu’elle est passée au service au volant du restaurant McDonald's de la rue Main, et que les employés lui ont dit que ce serait la dernière fois.

La chaîne de restaurants a comme politique de ne pas servir les clients en fauteuil roulant au service au volant pour des raisons de sécurité, lui a-t-on expliqué.

Mme Whitlock, qui a les jambes paralysées, se déplace dans son fauteuil roulant. Elle dit que sa vie comporte suffisamment de défis sans cela, et elle accuse le restaurant de refuser de la servir parce qu’elle se déplace en fauteuil roulant. Elle soutient que la politique du restaurant est injuste et discriminatoire.

La direction du restaurant n’a pas accordé d’entrevue.

Est-ce de la discrimination?

L’organisme Capacité Nouveau-Brunswick, qui aide des personnes à mobilité réduite, ne croit pas qu’il s’agisse de discrimination.

Le refus de servir ces personnes au service au volant est une question de sécurité, affirme Haley Flaro, directrice générale de l’organisme.

Mme Whitlock affirme que d’autres restaurants rapides acceptent de la servir au service au volant. Wendy’s, Burger King et Tim Hortons n’y voient aucun problème, selon elle.

Haley Flaro ne veut se prononcer sur les politiques de ces restaurants, mais elle dit que des personnes en fauteuil roulant ont subi des blessures dans des services au volant.

Les fauteuils roulants sont considérés comme de l’équipement pour piétons, et les restaurants ne servent habituellement pas les piétons dans leurs services au volant, explique Mme Flaro. Les fauteuils roulants n’ont pas de dispositifs de signalisation comme les automobiles, les personnes siègent près du sol et il peut être difficile de les entendre arriver, ajoute-t-elle.

Un meilleur accès réclamé

Stephanie Whitlock ajoute qu’elle n’irait pas au service au volant si elle pouvait entrer dans le restaurant. Elle dit que les portes sont trop étroites pour son fauteuil roulant.

Haley Flaro reconnaît que l’accessibilité des personnes à mobilité réduite aux restaurants est une source de préoccupation, et là, il peut y avoir de la discrimination. Les entreprises et les lieux communautaires doivent être plus accessibles, dit-elle.

D'après un reportage de Jordan Gill

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Société