•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de Port Coquitlam congédiés pour avoir volé la Ville pendant plus de 10 ans

Photo du devant de l'hôtel de ville de Port Coquitlam.
L'hôtel de ville de Port Coquitlam Photo: CBC News

La Ville de Port Coquitlam, dans le Grand Vancouver, a renvoyé sept de ses employés plus tôt ce mois-ci. Selon la municipalité, les travailleurs congédiés ont volé des tuyaux de cuivre pour une valeur d'environ 75 000 $, grâce à un stratagème qui a duré plus d'une décennie.

John Leeburn, le directeur général de la Ville, affirme que la majorité des matériaux volés étaient des tuyaux neufs destinés à être installés sous terre. Il estime que les employés ont pu obtenir environ 75 000 $ en revendant le métal, mais le montant déboursé par la municipalité pour les tuyaux neufs serait encore plus élevé.

Il explique que la municipalité a reçu une information à cet effet vers la fin février. Une enquête a par la suite révélé que cette information était fondée.

John Leeburn explique que c’est la discrétion des employés impliqués qui a permis au stratagème de durer pendant une dizaine d’années sans que la Ville s’en aperçoive.

« Ils étaient très secrets et se couvraient les uns les autres », dit-il.

Les travailleurs renvoyés étaient à l’emploi de la municipalité depuis un an et demi à 21 ans.

Le directeur général de Port Coquitlam soutient que plusieurs employés ont été surpris de découvrir les actes commis par leurs collègues.

« C’est un choc, soutient John Leeburn. Il y a de la colère, de la compassion, de la consternation. Il y a de la confusion sur la manière dont cela a pu se produire. »

La ville confiera le dossier à la Gendarmerie royale du Canada, qui décidera si elle recommande ou non à la Couronne de porter des accusations.

Un deuxième vol découvert en moins de deux ans

Plus tôt cette année, un autre employé de la Ville de Port Coquitlam a été condamné à 18 mois de prison avec sursis pour avoir fraudé son employeur pour 175 000 $ entre le printemps 2014 et le printemps 2017, lorsque les faits ont été découverts.

John Leeburn espère que l'affaire ne ternira pas la confiance des résidents envers la municipalité.

« Il y a des gens incroyables dans cette organisation, qui font des choses incroyables pour la communauté, dit-il. Il ne faut pas laisser les actions de quelques personnes ternir l’excellent travail qui est fait par la majorité. »

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits