•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les auditions à propos des taxes sur l'automobile commenceront le 19 juillet aux États-Unis

Un homme et une femme travaillent dans une usine d'assemblage du groupe Fiat Chrysler Automobiles à Windsor, en Ontario.
L’industrie automobile, le premier secteur d’exportation au Canada, génère quelque 80 milliards de dollars annuellement en activité économique. Photo: Associated Press / Jerry S. Mendoza
Agence France-Presse

Le département américain du Commerce a annoncé jeudi qu'il démarrerait la semaine prochaine les auditions dans le cadre de son investigation en vue d'imposer des taxes douanières dans le secteur de l'automobile.

Au total, « 45 personnes, représentant des entreprises nationales et internationales, des groupes industriels, des syndicats ainsi que des pays étrangers » seront entendues, a-t-il précisé dans un communiqué.

Des responsables du département de la Défense y participeront également, a-t-il ajouté.

« Ces auditions doivent permettre de présenter des informations et des conseils utiles pour l'enquête sur les effets des importations d'automobiles et des pièces détachées sur la sécurité nationale », indique également le département du Commerce.

Ce dernier indique en outre que plus de 2300 commentaires écrits lui ont déjà été soumis et seront examinés.

Sur la base de ces commentaires et de ces auditions, le département du Commerce doit établir un rapport et des recommandations à la Maison-Blanche sur la nécessité ou non d'imposer des droits de douane supplémentaires sur les importations automobiles et sur les pièces détachées.

Protectionisme

La Maison-Blanche avait annoncé fin mai son intention d'imposer des tarifs douaniers pour défendre le secteur automobile américain.

L'administration Trump mène depuis plusieurs mois une politique commerciale particulièrement protectionniste.

Elle a déjà imposé des taxes de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur celles d'aluminium, également au nom de la protection de la défense nationale.

La Chine, l'Union européenne, le Mexique et le Canada ont notamment riposté en imposant des taxes sur des biens américains.

Donald Trump a de plus décidé d'imposer des taxes de 25 % sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises et de 10 % sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires.

Le président américain répète que les échanges avec ses partenaires commerciaux sont inéquitables et ne cesse de dénoncer des pratiques qu'il juge « déloyales ».

Économie

International