•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traversier Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine : 1,5 M$ pour de la main-d’œuvre temporaire

Un traversier flotte sur l'eau et semble rempli de véhicules lourds.
L'un des traversiers qui relient Tadoussac à Baie-Sainte-Catherine. Photo: Radio-Canada / Benoît Jobin

La Société des traversiers du Québec (STQ) aura recours à de la main-d'œuvre temporaire pour surveiller et entretenir le nouveau traversier qui a été livré à Tadoussac. En attendant sa mise en service, le navire, qui a déjà été livré, doit être surveillé 24 h sur 24, et de l'entretien doit également être fait.

La STQ paiera 1,5 million de dollars pour l'embauche de sept employés de jours et de deux employés de nuit qui travailleront pendant un maximum de 14 semaines. Pendant cette période, les employés réguliers de la STQ seront en formation afin d'apprendre à manoeuvrer le nouveau navire qui fonctionne au gaz naturel liquéfié. Ces employés temporaires proviennent de la firme Horizon Maritime de la Nouvelle-Écosse.

En tout, deux nouveaux navires ont été commandés par la STQ. Ces derniers auraient dû entrer en service en 2013 et en 2014. Le premier traversier a été livré récemment et le second devrait l'être cet automne.

Haute saison

La porte-parole de la STQ, Julie Drolet, souligne que le personnel du navire F.-A.-Gauthier, qui assure la traverse entre Matane et la Côte-Nord, dispose de la formation nécessaire pour manoeuvrer un navire qui fonctionne au gaz naturel. Pendant la saison estivale toutefois, le personnel n’est pas disponible pour assurer ces remplacements.

Le traversier Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine.Le traversier Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine Photo : Radio-Canada / Evelyne Côté

Avec le calendrier de livraison du constructeur, le bateau est arrivé en haute saison, donc on n’a pas d'équipage en surplus.

Julie Drolet, porte-parole de la STQ

Julie Drolet, indique que la STQ n'aura peut-être pas à recourir de nouveau à cette firme de la Nouvelle-Écosse lors de la livraison du deuxième traversier.

Un autre moment dans l'année, si le bateau arrive et qu'on a des gens de surplus de disponibles parce qu'on n’est pas en service de haute saison, peut-être qu'il ne sera pas nécessaire d'aller avec Horizon Maritime à ce moment-là, explique-t-elle.

Le personnel qui sera embauché temporairement cet été arrivera de la Nouvelle-Écosse, indique Julie Drolet. La STQ souligne qu’à la suite de la publication d’un avis d’intention, une seule firme qui propose de la main-d’œuvre formée et certifiée s’est manifestée.

Côte-Nord

Transports