•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce robot prépare un hamburger de A à Z

Une photo montrant le robot de Creator, avec ses tubes d'ingrédients à hamburger.
À l'exception de la laitue, tous les ingrédients sont fraîchement coupés ou hachés. Photo: Creator

Fabriquer un robot capable de cuire et d'assembler un hamburger sur mesure en cinq minutes sans qu'un seul humain ne touche aux aliments. C'est le défi un peu fou que s'est lancé Alex Vardakostas pour son restaurant Creator à San Francisco. Après huit ans de développement, il peut dire mission accomplie.

Le robot créé par M. Vardakostas et son équipe est un mastodonte technologique : il fait plus de 4 mètres de long, est muni de 350 capteurs et est contrôlé par 20 micro-ordinateurs. Sa carcasse transparente permet de voir les ingrédients frais empilés dans des tubes verticaux, prêts à être tranchés par la machine.

Les cuisiniers toujours présents

Cela ne signifie pas pour autant que les cuisiniers en chair et en os sont absents du restaurant. Ceux-ci sont plutôt relégués à la préparation des aliments. Ils doivent par exemple couper les extrémités des cornichons pour qu’ils s’empilent mieux dans les tubes ou retirer la pelure des oignons. Les légumes, les condiments et même les pains frais sont ensuite chargés dans des tubes de différentes grosseurs pour alimenter la machine.

En tout, une dizaine d’employés seront nécessaires à l’opération du restaurant à son ouverture, incluant les cuisiniers, les superviseurs et les caissiers (M. Vardakostas refuse d’installer des écrans tactiles pour prendre les commandes). En y ajoutant les ingénieurs, les réparateurs et les cadres, près de 50 personnes travaillent déjà pour Creator.

L’esprit de la Silicon Valley

Alex Vardakostas, dont les parents possèdent un restaurant de hamburgers, a voulu offrir un environnement de travail plus intéressant à ses employés que celui qu’il a connu à son époque. Le salaire de base est donc de 16 $ l’heure, et les employés doivent prendre 5 % de leur temps de travail pour lire des livres qui n’ont pas de lien avec le restaurant afin de s’éduquer et d’avoir accès à des carrières plus enrichissantes.

M. Vardakostas dit s’inspirer des grandes entreprises technologiques comme Google, qui permettent à leurs employés de travailler sur des projets personnels pendant leurs heures de travail.

Le robot conçu par l’équipe de Creator est la clé qui permet d’offrir ces avantages aux employés. Comme la machine remplace les stations de travail habituellement occupées par plusieurs cuisiniers dans un restaurant traditionnel, Creator a pu choisir des locaux plus petits et ainsi réduire le coût de son loyer.

Ces économies lui permettent aussi de choisir des ingrédients locaux de meilleure qualité que ceux offerts dans les grandes chaînes de restauration rapide. La viande est même hachée par la machine juste avant d’être cuite.

Des critiques positives

Le résultat est un hamburger à 6 $ dont la qualité est comparable à celle de burgers à 12 $, estime le journaliste Nick Statt, de The Verge.

Josh Constine, de Techcrunch, qualifie de son côté la saveur remarquable. « Le goût explose de tous les ingrédients fraîchement coupés et hachés (...), explique-t-il dans son article. Les boulettes de viande restent entières malgré leur extrême tendreté. Et j’ai moins ressenti les effets accompagnant habituellement l’ingestion d’un hamburger au fromage graisseux. »

Creator ouvrira officiellement ses portes au public en septembre et compte prendre de l’expansion lentement, mais sûrement à l’extérieur de San Francisco.

Avec les informations de The Verge, Techcrunch, et CNBC

Robotique

Techno