•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des membres de la Nation Secwepemc opposés à Trans Mountain occupent un parc provincial

Des pancartes bloquent une route.
Un rassemblement autochtone de trois jours est devenu une manifestation anti-Trans Mountain quand des membres de la Nation Secwepemc ont refusé de quitter un parc provincial près de Kamloops. Photo: Kanahus Manuel/Facebook

Un rassemblement culturel autochtone dans un parc provincial au nord de Kamloops, en Colombie-Britannique, s'est transformé en action politique quand les membres de la Première Nation ont annoncé une occupation du parc en opposition au projet de l'oléoduc Trans Mountain.

Les Défenseurs de la terre secwepemc sont arrivés sur place vendredi pour une activité de tatouage traditionnel, mais ils demeurent sur place jeudi et n'ont pas donné de durée déterminée pour ce qui est de leur occupation.

« Ce n’est plus un parc. C’est où nous habitons. C’est la terre secwepemc », a déclaré Kanahus Manuel, organisateur de la manifestation et « Tiny House Warrior », ou guerrière de petite maison.

Les Tiny House Warriors sont un groupe de membres de la Première Nation Secwepemc qui ont lancé leur mouvement politique en septembre 2017 dans le but de revendiquer des titres de propriété sur leurs territoires non cédés.

Ils ont transporté trois maisons minuscules, construites au cours des 10 derniers mois, dans le parc. Mme Manuel explique qu’ils comptent placer ces maisons sur le trajet de construction de l’oléoduc Trans Mountain.

Une maison minuscule noire.Les Tiny House Warriors, guerriers de petites maisons, construisent des maisons minuscules dans le but de les installer sur le trajet du pipeline Trans Mountain. Photo : Kanahus Manuel/Facebook

« Nous désirons aborder plusieurs questions en récupérant l’emplacement de notre village secwepemc et attirer l'attention sur la menace de l’oléoduc Trans Mountain, de Kinder Morgan. Nous sommes sur place au soi-disant parc provincial de North Thompson, mais c’est un territoire secwepemc non cédé », a-t-elle déclaré dans une vidéo publiée en direct sur Facebook mardi.

La fermeture du parc autorisée

Le parc provincial de la rivière North Thompson se situe près de la ville de Clearwater et abrite un village historique du peuple secwepemc. Des reliques de maisons semi-souterraines demeurent visibles le long de la rivière.

La fermeture du parc a été approuvée par la province du 6 au 9 juillet pour la cérémonie culturelle, mais quand elle a tiré à sa fin, lundi, quelques participants sont restés sur place pour manifester contre l’expansion de Trans Mountain.

« La province reconnaît le droit de manifester pacifiquement. Cependant, elle reconnaît également que les personnes et les familles qui veulent camper dans ce parc sont malheureusement gênées », a dit le ministère de l’Environnement par voie de communiqué.

Le député provincial libéral de Kamloops North Thompson, Peter Milobar, estime que la province est responsable. Selon lui, le Ministère aurait dû se rendre compte de la possibilité de l’occupation lors de l’autorisation de la fermeture du parc.

Le gouvernement affirme travailler pour résoudre la situation avec respect et accorde des remboursements aux campeurs incommodés.

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones