•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La taxe carbone des T.N.-O. se payera surtout à la pompe

Un homme fait le plein d'essence.
Avec la taxe carbone, le prix de l’essence augmentera de 5 cents le litre à compter du 1er juillet 2019. Photo: iStock / MajaMitrovic

Les Ténois devront bientôt payer leurs émissions de gaz à effet de serre avec le nouveau plan de tarification du carbone annoncé par le gouvernement. Avec des remboursements pour le chauffage des maisons et le secteur commercial, la nouvelle taxe carbone touchera surtout les prix à la pompe et le transport routier.

Un texte de Mario De Ciccio

Le gouvernement territorial a dévoilé sa stratégie mercredi. Il instituera le 1er juillet 2019 un tarif initial de 20 $ la tonne de carbone. Une taxe qui s'appliquera à tous les carburants qui émettent des gaz à effet de serre, comme l’essence, le diesel, le propane et le gaz naturel.

La taxe augmentera d’année en année afin d'atteindre 50 $ la tonne en 2022. Une tarification nécessaire pour respecter les exigences du gouvernement fédéral et de son plan sur le climat.

La grande majorité des Ténois utilisant du carburant devront payer cette nouvelle taxe. Cependant, en mettant en oeuvre sa taxe carbone, le gouvernement met aussi en place un système de remboursement et de compensations qui seront payées par les revenus de la taxe.

Une remise permettra notamment de rembourser complètement et directement la taxe sur les émissions pour le chauffage. Un autre remboursement sera aussi offert aux producteurs d’électricité, comme le Northwest Territories Power Corporation, afin de s’assurer que le prix de l’électricité n’augmente pas.

Les entreprises de transport aérien seront aussiexemptées de la taxe carbone pour éviter une hausse des prix des vols.

L’impact à la pompe

C’est à la pompe que la taxe aura l'effet le plus direct pour le consommateur. À compter du 1er janvier 2019, les automobilistes devront payer 4,7 cents de plus par litre d’essence. En 2022 la taxe atteindra 11,7 cents par litre.

Un tableau démontrant la hausse de la taxe sur l'essence, le diesel, le propane et le gaz naturel. Selon le gouvernement des T.N.-O., la taxe carbone sur le carburant augmentera de quelques cents par année jusqu’en 2022. Photo : Radio-Canada

« Le transport est l’une de nos plus importantes sources d'émissions », explique le ministre des Finances, Robert McLeod. « Nous avons essayé d’équilibrer les choses entre les consommateurs et les industries qui seront aussi touchées par la hausse des prix du carburant. »

La hausse des prix de l’essence et la hausse des coûts du transport risquent aussi d’avoir une incidence sur le coût de certains biens et services, admet le gouvernement.

Remises et compensations

En plus du chauffage, de l’électricité et du transport aérien, le gouvernement mettra aussi en oeuvre un système de compensations pour les familles et les entreprises qui produisent moins de 50 000 tonnes par année, soit la majorité des entreprises.

Cette compensation pour contrer l’effet de la taxe sur le coût de la vie augmentera tous les ans jusqu'en 2022, où ce sera un remboursement de 260 $ par année pour chaque Ténois et 300 $ par enfant.

Le gouvernement estime même que cette indemnité pourrait à long terme réduire le coût de la vie d’une famille moyenne de 400 $ par année.

Robert McLeod est le ministre des Finances des Territoires du Nord-Ouest. Robert McLeod est le ministre des Finances des Territoires du Nord-Ouest. Photo : Radio-Canada

« Si nous avions utilisé le plan proposé par le fédéral, les Ténois auraient payé plus de 900 $ par année », explique le ministre des Finances. « Avec les initiatives que nous proposons, je crois que ça baisse à 365 $ [par années] et avec nos remises, je crois que les familles vont gagner de l’argent. »

Les grands émetteurs

Pour les grands émetteurs de gaz à effet de serre, les mines de diamants et les producteurs de pétrole, une remise de 75 % de la taxe sera octroyée. Les revenus restants iront dans un fonds permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Selon le ministre de l’Industrie, du Tourisme et de l'Investissement, Wally Schumann, les représentants d’entreprises à qui il a parlé sont satisfaits des mesures prises par le gouvernement pour limiter les coûts supplémentaires.

Grand-Nord

Changements climatiques