•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des araignées utilisent l’électricité pour « voler »

Une araignée
Des araignées peuvent se déplacer sur des centaines de kilomètres en « volant » sur des champs électriques terrestres, ont découvert des chercheurs. Photo: Université de Bristol/Michael Hutchinson
Radio-Canada

Des chercheurs ont fait une découverte qui vous fera frémir si vous n'aimez pas les araignées. Non seulement celles-ci peuvent détecter les champs électriques, mais elles s'en servent pour quitter la terre ferme et parcourir de grandes distances... dans les airs!

Un texte de Renaud Manuguerra-Gagné

La technique permettant à l’araignée de prendre son envol s’appelle, en anglais, le ballooning ou la montgolfière, en français. Grâce à leur toile, certaines espèces peuvent s’élever à plusieurs kilomètres d’altitude et se déplacer sur de très grandes distances.

Bien que cette technique soit connue depuis longtemps, les mécanismes précis permettant à certains arachnides de quitter la terre ferme présentaient toujours une part de mystère.

Grâce à des chercheurs de l’Université de Bristol (Nouvelle fenêtre), on sait maintenant que certaines espèces d’araignées sont capables de sentir les charges électriques dans l’air et qu'elles s’en servent pour naviguer sur les courants aériens.

Ces araignées ne risquent donc pas de prendre leur envol dans votre maison, mais cette découverte peut tout de même expliquer certaines vidéos terrifiantes dans lesquelles ces animaux semblent pleuvoir sur des passants ébahis.

Une montgolfière de soie

La première étape pour qu’une araignée rivalise d’expertise avec les pilotes de montgolfières est de grimper sur le sommet d’un objet ou d’une plante.

Lorsque les conditions sont bonnes, elle va ensuite se dresser sur la pointe des pattes, comme une ballerine, puis va pointer son abdomen vers le haut. Elle lancera alors des fils de soie, parfois longs d’un mètre, avant de réussir à décoller.

Celles qui sont capables d’une telle manœuvre pèsent rarement plus d’un milligramme, bien que certaines espèces d’un centimètre de long aient aussi réussi l’exploit.

Pendant longtemps, on a cru que ce vol était possible grâce au vent qui prenait dans la toile et appliquait assez de force pour soulever l’araignée.

Toutefois, ces dernières tentent plus souvent le coup lors de journées de brise légère, en l’absence de grands vents, ce qui ne devrait pas être suffisant pour les soulever de terre.

Les chercheurs ont donc pensé qu’une autre force était impliquée et se sont intéressés à l’électricité!

Un sens d’araignée pour détecter l’électricité

Une araignée prend son envol.Comme une ballerine, l'araignée se dresse sur la pointe de ses pattes et pointe son abdomen vers le haut avant de s'élancer. Photo : Université de Bristol/Michael Hutchinson

Les charges électriques peuvent attirer ou repousser certains objets, comme lorsqu'on frotte un ballon sur des cheveux et qu'il colle ensuite aux murs par électricité statique.

L’atmosphère est toujours parcourue par des charges électriques, alors que les charges positives et négatives sont séparées entre l’air et le sol. Les manifestations les plus évidentes sont les éclairs, mais ces charges sont tout de même présentes par de belles journées ensoleillées, bien qu’elles soient beaucoup plus faibles.

Pour vérifier si l’électricité a un rôle à jouer dans cette aptitude au décollage, les chercheurs ont isolé des araignées de toute influence atmosphérique en laboratoire et ils les ont exposées à certains champs électriques à des niveaux qu’on retrouve dans la nature.

Quand les champs étaient faibles ou désactivés, les araignées continuaient de mener leur vie sans réagir. Toutefois, lorsque les champs étaient activés, elles adoptaient les comportements de vol. Certaines se sont envolées, et les chercheurs pouvaient les faire monter ou descendre en jouant avec l’intensité de l’électricité.

L’expérience montre qu’en plus de savoir voler, les araignées peuvent détecter l’électricité dans l’air. Et les chercheurs croient avoir compris comment.

Les pattes des araignées sont couvertes de minuscules poils sensitifs, qui réagissent à beaucoup de stimulations. Lorsque les charges électriques dans l’air sont plus élevées, les poils se dressent sur leurs pattes. Il serait possible que ces poils aident l’araignée à savoir quand l’environnement est propice à l’envol.

Et pour les chercheurs, mieux connaître le phénomène aide à comprendre comment certaines espèces peuvent se disperser à travers le monde.

Science