•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peut-on se fier aux mentions « sans gluten » sur les produits qu'on achète?

Une dame d'une cinquantaine d'années, avec des cheveux blonds coupés courts, lève les mains en signe d'impuissance devant un grand sac de quinoa posé sur sa table à manger.
Joanne Carrière est atteinte de la maladie coeliaque. Photo: Radio-Canada / Bert Savart

Peut-on faire confiance aux mentions « sans gluten » présentes sur l'emballage des aliments vendus au Canada? C'est la question que s'est posée Joanne Carrière, une Manitobaine qui habite à Saint-Laurent et qui est atteinte de la maladie coeliaque, après avoir constaté qu'un sac de quinoa étiqueté comme tel, pouvait contenir du blé.

Rectificatif : une version précédente de cet article indiquait à tort que Mme Carrière était de Winnipeg.

Un texte de Mathilde Monteyne

Joanne Carrière ne cache pas son désarroi. Atteinte de la maladie coeliaque, qui déclenche une réaction immunitaire anormale de l’intestin en cas d’ingestion de gluten, elle vient d’acheter un sac de quinoa comportant la mention « sans gluten ».

Mais, en retournant le paquet, elle a remarqué qu'il était aussi mentionné : « peut contenir du blé ». Or, ce dernier est une source de gluten.

Pourquoi ils ne nous rendent pas la vie un peu plus facile? S’assurer que si ça dit “sans gluten”, il n’y a pas de gluten.

Joanne Carrière

Pourtant, le fabricant n’est pas en tort. Le Règlement sur les aliments et sur les drogues stipule qu’un produit vendu au Canada peut porter la mention « sans gluten » dès lors qu'il en contient moins de 20 parties par million (ppm).

Selon Sébastien La Vieille, conseiller scientifique principal à la Direction des aliments de Santé Canada, il s’agit d’un seuil à partir duquel les personnes atteintes de la maladie coeliaque ne courent aucun risque.

Plan rapproché d'un gros sac turquoise de 5kg de quinoa, qui vient des Andes, de la marque Village Harvest.Le sac de quinoa « sans gluten » acheté par Joanne Carrière Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Pour comparer, Dayna Weiten, diététicienne et conseillère auprès de l’Association canadienne de la maladie coeliaque, explique qu'une tranche de pain contient entre 3 et 5 grammes de gluten, ce qui équivaut à 7000 fois la quantité présente dans une tranche de pain « sans gluten ».

Elle confirme que Joanne Carrière peut consommer le quinoa qu’elle a acheté.

Photo en gros plan d'une dame aux cheveux mi-longs blonds qui parle, en arrière-plan un paquet jaune contenant une mention sans gluten.Dayna Weiten, diététicienne et conseillère auprès de l'Association canadienne de la maladie coeliaque Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Toutefois, comme le risque zéro n'existe pas, elle conseille d’éviter de consommer des aliments transformés.

Il faut faire le maximum pour minimiser les risques, en lisant très attentivement les mentions et en posant toutes les questions nécessaires.

Dayna Weiten, diététicienne et conseillère auprès de l'Association canadienne de la maladie coeliaque

La diététicienne mentionne un garde-fou supplémentaire : le Programme de certification sans gluten (GFCP), délivré par une entreprise soutenue par l’Association canadienne de la maladie coeliaque, qui exige une quantité de gluten inférieure à 12 ppm.

Que signifie alors la mention « peut contenir du blé »?

Sébastien La Vieille explique qu'aucun seuil n’a encore été fixé pour les allergènes, comme le blé.

La mention « peut contenir du blé » est volontaire de la part du fabricant et met en garde les personnes allergiques qu’un produit peut contenir des traces de blé, même si les précautions ont été prises pour l’éviter.

Cette contamination, aussi minime soit-elle, peut être dangereuse pour les personnes allergiques. Mais pas pour les personnes atteintes de la maladie coeliaque, cette dernière ne constituant pas une allergie, dit-il.

Toutefois, Sébastien La Vieille avoue que ces indications prêtent à confusion et affirme que Santé Canada veut encourager l'industrie à utiliser une mention plus précise, comme « peut contenir moins de 20 parties par million de blé ».

Agro-industrie

Alimentation