•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois artistes néo-brunswickoises au festival Inspire

L'artiste Lysanne Lombard, originaire de Moncton, va peindre un saumon géant au centre-ville.

L'artiste Lysanne Lombard, originaire de Moncton, va peindre un saumon géant au centre-ville.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois artistes du Nouveau-Brunswick travaillent sur leur toute première murale pour cette quatrième édition du festival Inspire. Radio-Canada s'est entretenu avec ces Néo-Brunswickoises.

Un texte de Camille Bourdeau-Potvin

Gabrielle Brown, Saint-Jean

Gabrielle Brown est artiste visuelle et styliste. Elle peint depuis un très jeune âge, il était donc naturel pour elle de continuer dans cette voie, de manière professionnelle.

Gabrielle Brown devant un mur Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gabrielle Brown s'apprête à donner une nouvelle allure à la façade d'un commerce de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Comment décrivez-vous votre style?

« C’est un style plus folk. C’est difficile à décrire, c’est un mélange de plusieurs styles. Je considère mon travail comme un “melting pot”. J’utilise beaucoup de références aux textes religieux, mais je fais aussi de l’art contemporain, et différentes formes d’arts de la rue. On retrouve des motifs, et des éléments plus réalistes. »

Que représentera votre murale?

« Ce sera un mélange de plusieurs choses : de grandes bordures vont encadrer l’espace, on retrouvera un tigre au-dessus, des énoncés sur le côté, et des roses à la base. Dans le carré, il y aura des personnages. Je souhaite illustrer un contraste entre les obstacles de la vie et le passage vers un dénouement heureux. J’espère que les passants y verront un message positif. »

Qu’est-ce que représente le festival Inspire pour vous?

« C’est une occasion de rencontrer de nouveaux artistes, de s’en inspirer et de créer de nouvelles oeuvres. C’est aussi une belle visibilité pour moi. Qui sait qui verra mon oeuvre! »


Chelsea Gauvin, Moncton

Chelsea Gauvin raconte qu’elle est une artiste dans l’âme depuis toujours. Elle a fait ses études à NSCAD, le collège d’art et design, à Halifax.

Jeune femme tenant un croquis de sa peinture devant un commerce.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chelsea Gauvin prépare une murale ayant pour thème la consommation d'aliments locaux.

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Quelle forme d’art préférez-vous?

« Je m’inspire beaucoup des couleurs pastels et du “pop art”. »

« J’ai toujours fait de la peinture, mais récemment, je m’intéresse beaucoup au collage. J’aime sculpter mes images, et y ajouter de la peinture. C’est d’ailleurs un de mes collages qui me sert d’esquisse pour ma première murale. »

Quel message aimeriez-vous transmettre avec votre murale?

« L’importance d’acheter local! Le festival Inspire mise beaucoup sur l’aspect local et environnemental alors je souhaitais que ça se traduise dans mon oeuvre. »

« J’ai créé une sorte de personnage qui tient une pomme dans ses mains. Autour de lui, il y a des pommes accrochées à des fils, mais on ne sait pas ce qui les retient. Ces fils font allusion aux aliments qu’on consomme sans même savoir d’où ils proviennent. »

Qu’est-ce qui vous plaît le plus du festival Inspire?

« Le festival rend l’art plus accessible au grand public. Les murales donnent du caractère et ajoutent de la couleur à la ville. »


Lysanne Lombard, Dieppe

Lysanne Lombard est native de Dieppe au Nouveau-Brunswick. Très jeune, elle aimait peindre et bricoler avec des articles recyclés. Elle a fait ses études en art à Halifax et crée souvent des toiles en direct dans des festivals musicaux.

Jeune femme devant un mur remplis de peinture de couleurs variéesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'artiste Lysanne Lombard travaille sur sa toute première murale au centre-ville de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

On retrouve plusieurs poissons dans vos oeuvres, pourquoi?

« Depuis un certain temps, je suis obsédée par les poissons. J’ai fait une exposition à la Bibliothèque publique de Moncton et nos oeuvres ne pouvaient pas présenter de scène de nudité ou de violence. Je me suis dit que des poissons seraient plus mollo. Depuis, j’adore peindre des poissons. »

« Pour ma murale, je me suis associée avec l’Alliance du bassin versant Petitcodiac. Je vais donc illustrer un saumon, afin de sensibiliser les gens à la diminution de sa population dans nos eaux. »

Quel est le plus grand défi lorsqu’on peint une grande murale?

« C’est de monter sur une échelle! Il faut aussi s’assurer que tout est équilibré. Parfois il faut se rendre de l’autre côté de la rue pour avoir une vue d’ensemble. On espère aussi que les conditions météorologiques soient de notre côté. »

Comment le festival Inspire aide-t-il les artistes locaux?

« Le festival sensibilise la population à la communauté artistique qui l’entoure. Plusieurs personnes apprécient davantage le travail des artistes. Plutôt que d’acheter une toile au magasin, les gens sont plus enclins à investir dans une oeuvre originale. »

Nouveau-Brunswick

Arts