•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison de pêche au homard qui augure bien pour les Gaspésiens

Un homard sur une cage de pêche
Un homard gaspésien Photo: Marie Morneau, ARP

Malgré la fermeture précipitée d'une zone de pêche entre Port-Daniel-Gascons et Percé pour protéger la baleine noire, les pêcheurs de homard gaspésiens pourraient quand même s'en tirer à bon compte.

Les quais de pêcheurs sont déserts, après une saison écourtée pour certains de trois semaines, en raison des mesures pour protéger la baleine noire.

On voit un homme qui se fait interviewer par un journaliste de Radio-Canada, qu'on ne voit pas. Il se trouve devant un restaurant de homard, une figure de très grand format, représentant un homard, se trouve derrière lui. Il s'agit de Alain Renaud, un pêcheur de homard à Percé.Alain Renaud, pêcheur de homard à Percé Photo : Radio-Canada

Le pêcheur de homard de Percé Alain Renaud continue de croire que la protection de l'espèce en péril peut se faire en respectant davantage les pêcheurs.

Nous, on n'a pas de baleines noires dans le secteur ici.

Alain Renaud, pêcheur de homard
On voit un bateau avec trois hommes à bord. Ils pêchent le homard. Des casiers se trouvent dans le bateau. Des pêcheurs de homard Photo : Radio-Canada

« Les quadrilatères étaient trop grands, première des choses, puis ils ont fermé la pêche, la journée qu'ils l'ont fermé, le lendemain, il n'y avait plus de baleines noires dans le quadrilatère. Puis le quadrilatère est trop long, ils partaient à je ne sais pas combien de kilomètres au large et il s'en allait directement au cap », soutient-il.

Dans un bac se trouvent plusieurs homards. Ils ont les pinces attachées par un élastique. Des homards dans un bac de pêcheur Photo : Radio-Canada

Selon le regroupement qui représente les pêcheurs de homard gaspésiens, les captures ont été excellentes dans les zones qui n'ont pas été touchées par des mesures de restriction.

Toutefois, là où la pêche a été écourtée, on s'attend à une baisse de 25 % des captures par rapport à l'an dernier qui était une saison record avec 5,4 millions de livres de homard capturé en Gaspésie.

O'Neil Cloutier.Le porte-parole du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, O'Neil Cloutier. Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Le directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, O'Neil Cloutier, affirme que cette année aurait pu être une deuxième année record.

Malheureusement, en raison de la fermeture précipitée de la pêche, je ne pense pas qu'on va pouvoir atteindre ce niveau-là.

O'Neil Cloutier, Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie

Alain Renaud souhaite que les discussions avec Pêches et Océans Canada mènent à des solutions moins draconiennes pour l'an prochain.

« Moi j'ai rien contre les baleines, j'adore les baleines et il faut les protéger, mais ceux qui nous dirigent prennent des décisions que les pêcheurs ne peuvent pas rien dire », s'insurge-t-il.

Des mesures de protection qui paraissent efficaces aux yeux de Pêches et Océans Canada, puisqu'aucune baleine noire n'a été trouvée dans des filets de pêche cette année.

D'après les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches