•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme d’éducation sexuelle pré-réforme sera appliqué à l’automne

Un tableau vert sur lequel sont dessinés à la craie des symboles de genre masculin et féminin.
L'éducation sexuelle chez les jeunes Photo: iStock
Radio-Canada

Doug Ford l'avait promis à plusieurs reprises durant sa campagne électorale : le programme d'éducation sexuelle du gouvernement de Kathleen Wynne serait abrogé et remplacé. Il aura tenu sa promesse.

Lisa Thompson, ministre de l’Éducation de l’Ontario, a annoncé que le programme d’éducation sexuelle qui était en place avant 2015 serait utilisé dès septembre. Il remplacera le programme controversé qui avait été mis de l’avant par le gouvernement libéral sortant.

La priorité est d’écouter les gens qui ont des inquiétudes et des idées par rapport à l'évolution du programme d’éducation sexuelle.

Lisa Thompson, ministre de l’Éducation de l’Ontario

La ministre de l’Éducation a indiqué que le personnel du ministère est en train d’informer les différents conseils scolaires du changement et que le ministère consultera sous peu les parents pour connaître leur opinion sur ledit programme.

Mme Thompson a indiqué que le travail concernant la refonte du programme ira de l’avant au cours des prochaines semaines.

L'opposition se dit déçue

Andrea Horwath, la chef du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario, indique que ce retour en arrière est très décevant.

Andrea Horwath, la chef du NPD de l'OntarioAndrea Horwath, la chef du NPD de l'Ontario Photo : Radio-Canada

Elle admet que le programme d’éducation sexuelle devait être mis à jour parce que les choses ont beaucoup changé depuis les deux dernières décennies, mais elle affirme que la décision du gouvernement de Doug Ford de revenir en arrière au lieu d’avancer est malheureuse.

Les jeunes font face à toutes sortes d’informations venant de sources variées qui n’existaient pas à l’époque, et il faut en tenir compte.

Andrea Horwath, chef du Nouveau Parti démocratique de l’Ontario

Mme Horwath indique qu’il faut attendre de voir à quoi ressemblera le programme d’éducation sexuelle du nouveau gouvernement conservateur, mais espère que celui-ci ira de l’avant et non de l’arrière pour protéger les enfants ontariens.

50 000 signataires contre la décision du cabinet Ford

Mercredi matin, des membres de l’organisme Leadnow attendaient les membres du nouveau cabinet de Doug Ford de pied ferme, devant Queen’s Park. L’organisation, qui compte environ 100 000 membres en Ontario, aide les citoyens de différentes communautés à mettre sur pied des campagnes.

Une affiche sur un camion indique le message suivant: Chers députés provinciaux conservateurs, ne laissez pas la droite religieuse s'approprier le programme d'éducation sexuelle.Au lendemain des élections provinciales, Leadnow a lancé une pétition contre les changements proposés par le premier ministre en lien avec le programme d’éducation sexuelle et près de 50 000 Ontariens l’ont depuis signée. Photo : Leadnow

Au lendemain de l’élection de Doug Ford, Leadnow a lancé une pétition contre les changements proposés par le premier ministre en lien avec le programme d’éducation sexuelle et près de 50 000 Ontariens l’ont depuis signée.

Selon Brittany Smith, militante pour Leadnow, des milliers de membres ont également mis de la pression sur la ministre Thompson en lui écrivant des courriels.

C’est une décision politique cynique et ce sont les enfants à travers l’Ontario qui vont en payer le prix.

Brittany Smith, militante pour Leadnow

La militante estime que Doug Ford a décidé d’aller de l’avant avec sa décision pour faire plaisir à ses électeurs de la droite religieuse. Maintenant que l’annonce a été faite, l’organisme Leadnow compte parler à ses membres pour déterminer quelles seront ses prochaines étapes.

Un programme controversé

Le programme d’éducation sexuelle instauré par le gouvernement libéral de Kathleen Wynne avait suscité son lot de controverses, particulièrement auprès des Ontariens plus conservateurs. C’était la première fois que le programme était mis à jour depuis 1998 et les modifications concernaient entre autres la cyberintimidation et le sextage.

Le mariage entre personnes de même sexe, l’identité liée au genre et la masturbation étaient les éléments les plus controversés du nouveau programme.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique provinciale

Politique