•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

L'armée de robots du Parti libéral du Canada qui n'en était pas une

Nous voyons une illustration de huit robots style jeux vidéos.
Les multiples comptes Twitter qui ont publié le même message donnent l'impression qu'il s'agit d'une armée de faux comptes automatisés. Photo: iStock
Jeff Yates

CHRONIQUE - L'élection présidentielle américaine de 2016 a levé le voile sur plusieurs pratiques politiques malhonnêtes sur les réseaux sociaux, dont l'utilisation de faux comptes zombies pour amplifier des messages ou détourner la discussion. Voilà que le Parti libéral du Canada (PLC) s'est vu accusé cette semaine d'avoir recours à de tels robots sur Twitter. Qu'en est-il? J'ai décidé de faire enquête.

Tout a commencé quand la chroniqueuse du Toronto Sun Candice Malcolm a retweeté un message de son organisme True North Initiative.

« Ha. Il semble qu'une armée de comptes Twitter zombies célèbre des cadeaux subventionnés par les contribuables et accordés par le gouvernement libéral. De la classe », a-t-elle écrit.

Le gazouillis qu'elle relayait contenait plusieurs captures d'écran. Dans celles-ci, nous voyons une vingtaine de comptes partager le même message, mot pour mot, remerciant le gouvernement fédéral. « Merci à Marie-Claude Bibeau et à Justin Trudeau d'avoir soutenu la promesse de Développement Canada d'aider à éradiquer la polio avec un financement de 100 M$ accordé à l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio (GPEI) », peut-on lire.

Le gouvernement canadien avait en effet promis de financer le GEPI à hauteur de 100 M$ en 2017. Et voici que des centaines de comptes Twitter écrivent soudainement tous le même message (Nouvelle fenêtre) pour l'en remercier.

Nous voyons cinq comptes Twitter partager la même phrase.Agrandir l’imageDe nombreux comptes ont relayé le message. (CLIQUEZ POUR AGRANDIR) Photo : Capture d'écran Twitter

Entendons-nous. À un an d'une élection fédérale, c'est assez louche. Surtout lorsqu'on s'aperçoit que la majorité des comptes en question ne semblent pas appartenir à des Canadiens, mais à des gens d'un peu partout dans le monde.

Or, avant de crier aux robots, il faut examiner un peu. En cliquant sur quelques profils, on voit qu'ils partagent souvent les mêmes messages identiques. Ceux-ci sont presque tous rattachés à des campagnes de sensibilisation pour des oeuvres charitables mondiales, telles en éducation, en environnement ou en santé.

Il serait assez bizarre que le PLC achète un réseau de robots pour faire la promotion d'enjeux qui ne touchent pas le Canada.

La vraie source

J'ai remarqué un tel message qui revenait sur presque tous les comptes de cette supposée armée de robots. « Hey Starbucks, j'aime que vous ayez décidé de faire don de 100 % de la nourriture non consommé aux oeuvres charitables aux États-Unis! Global Citizen et moi voulons savoir quand vous allez faire de même au Royaume-Uni? »

En recherchant sur Google, j'ai trouvé cette phrase sur un site appelé Global Citizen (Nouvelle fenêtre). Et en fait, il s'agit d'un site qui encourage les gens à faire de l'activisme sur les réseaux sociaux... en recopiant des messages dans Twitter. Les gens qui copient la phrase et la publient sur Twitter remportent des points, qui leur permettent d'obtenir des cadeaux. Ce site fabrique des campagnes virales pour promouvoir des enjeux sociaux.

Comme de fait, j'ai pu trouver cette campagne sur Global Citizen (Nouvelle fenêtre) où on encourage les utilisateurs à publier le tweet attribué à une armée de robots du PLC. Étrangement, la page semble avoir disparu depuis que j'ai entamé mes recherches, mais vous pouvez trouver la version archivée en cliquant le lien ci-dessus. Voici une capture d'écran de la campagne avec le message demandant aux internautes de partager.

La campagne est intitulée : « remerciez le gouvernement du Canada pour son financement de 100 M$ visant à éradiquer la polio ». Dans une boîte à droite, on invite l'utilisateur à « agir » en tweetant le message.Agrandir l’imageCapture d'écran de la campagne sur le site Global Citizen visant à remercier le gouvernement fédéral canadien. (CLIQUER POUR AGRANDIR) Photo : Capture d'écran

Les messages ont cessé d'être partagés depuis que la campagne de Global Citizen n'est plus en ligne.

Alors voilà! Mystère résolu! Il se peut bien qu'une armée de robots se soit emparée de la campagne, mais le message original provient du site Global Citizen, et non du PLC.

Cela ne veut pas dire que l'histoire est anodine. Il s'agit d'un cas classique de « similitantisme » (astroturfing (Nouvelle fenêtre), en anglais), soit une fausse campagne sociale, masquée de façon à ce qu'elle ait l'air spontanée (Nouvelle fenêtre). Ces campagnes malhonnêtes polluent les réseaux sociaux, où de faux comptes et des robots peuvent être mobilisés pour donner l'impression qu'il y a un réel mouvement social, alors que celui-ci est organisé par une entreprise ou un organisme. Ces tactiques servent influencer le débat sur les réseaux sociaux.

Ça reste une pratique assez malhonnête dont il faut se méfier. Mais dans ce cas-ci, nous ne pouvons pas conclure qu'il s'agit d'une campagne organisée par le PLC.

Fausses nouvelles

Société