•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On ne voyait rien » : un plongeur de la Colombie-Britannique raconte le sauvetage en Thaïlande

Trois hommes en combinaison de plongée.
Erik Brown, à gauche, célèbre le succès de la mission de sauvetage de l'équipe de soccer thaïlandaise avec d'autres plongeurs. Photo: Erik Brown/CBC
Radio-Canada

Un homme de Langley, en Colombie-Britannique, a fait partie de l'équipe de plongeurs internationaux qui a réussi à évacuer les 12 enfants et leur entraîneur de 25 ans de la grotte en Thaïlande, où ils étaient coincés depuis 17 jours.

Un texte d'Eva Uguen-Csenge

Erik Brown était l'un des membres d’une équipe venant en soutien aux quatre plongeurs britanniques en tête de la mission. Il raconte avoir joué un rôle actif pendant chacun des trois jours où se sont déroulé les opérations de sauvetage.

« Honnêtement, je n’ai jamais vécu une telle situation et je ne pense pas que d’autres l’ont vécue », a-t-il raconté à CBC News, mercredi matin.

Les quatre derniers garçons de l’équipe de soccer et leur entraîneur ont été évacués mardi matin de la grotte inondée. Pendant plusieurs jours, les conditions difficiles dans la grotte ont forcé les secouristes à repousser l'opération d'évacuation.

Il y avait des « fissures de 30 centimètres de large à travers lesquelles il fallait se faufiler afin d'avancer dans la grotte », décrit M.Brown.

« On ne pouvait vraiment pas voir sa main devant son visage », a-t-il précisé.

Le plongeur s’était rendu dans le sud de la Thaïlande la veille de la découverte des garçons par les sauveteurs.

« Quand je suis arrivé ici, j’ai fait ma première plongée et j’ai vu la première section, qui consiste en une plongée de 25 minutes à travers de la boue, essentiellement.

Je sentais qu'il y avait très peu de chances que ça marche.

Erik Brown

Il a fallu 11 heures pour faire l’aller-retour entre l’endroit où les garçons étaient coincés et l’extérieur de la grotte. Le trajet a été effectué trois fois, parce que seulement quelques garçons pouvaient être évacués à la fois.

« Nous devions porter nos bottes et notre combinaison 24 heures sur 24 », explique-t-il.

Erik Brown attribue le succès de la mission improbable au travail acharné des membres des forces armées australiennes et américaines, de la marine thaïlandaise et des plongeurs britanniques, qui ont unis leurs forces afin de planifier et réaliser l’évacuation.

« C’est extraordinaire ce que ces gars ont pu accomplir. J’étais content de pouvoir les soutenir, confie le plongeur. Toute plongée comme celle-ci dépend du travail d’équipe. »

Le Britanno-Colombien compte maintenant rejoindre sa famille au Canada et profiter d'une période de repos.

Colombie-Britannique et Yukon

Société