•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Niagara présente un buste 3D d’un homme dont les restes ont été retrouvés en 2013

sculpture de la victime : traits afro-européens
La police de Niagara recherche toute personne qui pourrait reconnaître cet homme, dont les restes ont été retrouvés en 2013. Photo: Police régionale de Niagara Falls
Radio-Canada

Lors d'un point de presse mercredi, la police régionale de Niagara a partagé des informations afin qu'on l'aide à identifier un homme d'origine africaine, et possiblement de descendance européenne, âgé de 40 à 60 ans.

Les restes ont été retrouvés le dimanche 21 juillet 2013, vers 16 h 15, sur la promenade Niagara River au sud de East West Line, dans la ville de Niagara-on-the-Lake.

Le corps découvert dans l’eau était tellement décomposé qu’il n’a pas été possible de déterminer immédiatement le sexe et l’âge de la victime, ni la cause exacte de sa mort, lors de l’autopsie pratiquée à Hamilton le lendemain.

Les enquêteurs ont procédé à une comparaison avec d’autres cas de personnes disparues au Canada et aux États-Unis, sans succès.

Photo de l'écusson d'un policier du NiagaraPolice régionale du Niagara Photo : Radio-Canada

En septembre 2013, avec l’aide d’experts scientifiques du Centre des sciences judiciaires de Toronto, la police de Niagara a procédé à une analyse d’ADN qui a permis de déterminer qu’il s’agissait d’un homme. Ce profil ADN a été inséré dans une base de données pour de futures comparaisons.

L’enquête policière piétinait, selon le surintendant de la police Brian Ash. Elle a donc été suspendue en attendant de nouvelles informations.

C’est finalement deux mois plus tard, en novembre 2013, que le bureau du coroner a demandé que les restes humains soient envoyés au Service de médecine légale de l’Ontario. Ce dernier devait alors effectuer une analyse visant à créer le profil génétique de l’individu.

La Dre Kathy Gruspier, médecin légiste, a examiné les restes et a procédé à un examen.

L’homme avait les chevilles et les poignets démembrés, selon elle.

Sculpture de la victime : traits afro-européens.La victime serait un homme avec possiblement des origines européennes et âgé entre 40 et 60 ans. Photo : Police régionale de Niagara Falls

Description de l'homme :

  • Ascendance africaine, possiblement de descendance européenne
  • Âge au décès estimé entre 40 et 60 ans
  • Taille entre 1,55 m et 1,68 m
  • Poids inconnu en raison de la décomposition avancée du corps
  • Présence de plombages dentaires
  • Décoloration des dents suggérant que l'homme était fumeur
  • Séjour dans l’eau estimé à au moins un an, voire à deux ou trois ans

À partir de cet examen, l’artiste médicolégal de la Police provinciale de l’Ontario, Duncan Way, a été en mesure de faire une reproduction faciale en trois dimensions.

La cause de la mort demeure toutefois indéterminée, a rappelé Brian Ash, qui demande au public de fournir tout renseignement pouvant permettre d’identifier la victime.

Une identification pourrait permettre, espérons-nous, de déterminer plus précisément les causes du décès.

Brian Ash, surintendant de la police régionale de Niagara Falls

La sculpture du buste demeure une réplique et ne correspond donc pas à une reproduction exacte de la victime, mais à une reproduction approximative, souligne l’artiste médicolégal.

Au moins 45 cadavres ont été repêchés dans la région de Niagara au cours des six dernières années.

Cinq d’entre eux n’ont toujours pas été identifiés.

Disparition

Justice et faits divers